La santé pour territoire

Pollution atmosphérique

Article
Visuel
Image Source
Véhicules en circulation sur le boulevard périphérique parisien à hauteur de la porte de Vincennes
Crédits : © Arnaud Bouissou - Terra
Les effets négatifs de la pollution atmosphérique sur la santé sont démontrés depuis longtemps. Nous vous présentons quelques liens à suivre pour vous documenter sur la pollution aux particules fines et sur les recommandations sanitaires du ministère de la Santé. Nous vous indiquons également les solutions à mettre en oeuvre.
Corps de texte

Les études épidémiologiques et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande des niveaux d'exposition (concentrations et durées) au-dessous desquels il n'a pas été observé d'effets nuisibles sur la santé humaine ou sur l’environnement.

L’impact de la pollution atmosphérique est plus important à long terme qu’à court terme, ce qui nécessite de réduire de manière volontariste la pollution actuellement mesurée.

Les populations les plus sensibles sont les jeunes enfants et les personnes âgées. Mais tout le mode est impacté.

La pollution atmosphérique aux particules fines

Santé Publique France souligne que : par exemple, si l’ensemble des communes réussissait à atteindre les niveaux de PM2.5 observés dans les 5 % des communes les moins polluées de la même classe d’urbanisation, 34 000 décès pourraient être évités chaque année (gain moyen de 9 mois d'espérance de vie).

En octobre 2013, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé l'ensemble des particules fines, ainsi que la pollution de l'air extérieur, comme des cancérigènes certains (groupe 1) pour l'homme.

Voir le dossier sur la pollution athmosphérique par les particules fines sur le site de l'Institut national du cancer en suivant le lien suivant : http://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Facteurs-de-risque-et-de-protection/Environnement/Pollution-et-particules-fines

Les recommandations sanitaires du ministère de la Santé

Les recommandations sanitaires sont disponibles sur le site du ministère de la santé, vous pouvez les consulter en suivant le lien suivant : http://www.sante.gouv.fr/pollution-de-l-air-recommandations-sanitaires.html

Les solutions à mettre en œuvre 

  • Redécouvrir la marche active pour les petits trajets : 50% des déplacements font moins de 3 km ! (source ADEME). Diminuer la pollution en marchant permet d’augmenter l’activité physique et de diminuer la sédentarité à tous les âges en prévenant ainsi les pathologies cardio-vasculaires et bien d’autres maladies.

  • Privilégier les transports collectifs ou le co-voiturage pour les trajets plus longs. Le covoiturage doit respecter certaines clauses (pour en savoir plus, voir le dossier sur le co-voiturage et l'autopartage sur le site du ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer en suivant le lien suivant : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Usages-partages-de-l-automobile.html)

  • Bien isoler et choisir les énergies renouvelables pour son habitation (pour en savoir plus, consultez le site de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) Bourgogne-Franche Comté en suivant le lien suivant : http://www.bourgogne-franche-comte.ademe.fr/)

Aller plus loin

Liens utiles