La santé pour territoire

Sécurisation de la prescription médicamenteuse

Article
Visuel
Photo montrant les mains d'un médecin en train d'acrire une prescription médicamenteuse
Entre 2006 et 2011, l’Organisation mondiale de la santé a mené un projet mondial de sécurisation du patient, le projet High 5’s. Parmi les thématiques portées, un axe était tourné vers le médicament : la sécurisation de la prescription médicamenteuse aux points de transitions.
Corps de texte

Ce projet a été décliné en France dans une dizaine d’établissements par la mise en place de la conciliation médicamenteuse. La conciliation médicamenteuse est un processus où le recensement des différents traitements en cours du patient est confronté à l'ordonnance d'hospitalisation dans le but de détecter des erreurs médicamenteuses.

Cette activité permet de corriger entre 0,8 et 1,9 erreurs / patient. Selon les études, entre 30 et 60 % des patients accueillis en milieu hospitalier et étant conciliés sont victimes d’au moins une erreur médicamenteuse (Dufay E et al Risque et Qualité 2011 ; volume VIII n°2 : 130 – 138).

Faisant suite à l’enquête nationale de 2015 sur le déploiement de la conciliation médicamenteuse, les Organisations des observatoires des médicaments, des dispositifs médicaux et de l'innovation thérapeutique de Franche-Comté et Bourgogne ont souhaité soutenir les établissements dans cette démarche. Ils ont proposé une formation pour les pharmaciens hospitaliers de la région en septembre 2016, en partenariat avec  l’Association des Pharmaciens Hospitaliers de Bourgogne–Franche-Comté (http://aphbfc.adiph.fr/) et avec notre soutien.