La santé pour territoire

Les parcours de santé de l'ARS

Article
Un parcours de santé rassemble les trois étapes par lesquelles passent les patients :
- la prévention,
- les soins et l’articulation ville-hôpital,
- l’accompagnement médico-social et social.
Corps de texte

Nous œuvrons pour faire en sorte que les malades accèdent aux soins et aux services de santé dont ils ont besoin, au plus proche de leur lieu de vie et au meilleur coût. Pour relever ce défi, les parcours de santé constituent une solution innovante, dans la mesure où ils permettent :

  • de structurer et d’organiser le système de santé en se plaçant du point de vue du patient pour répondre à ses besoins.
  • de coordonner sur le terrain les différents acteurs de la prévention,  du sanitaire, du médico-social et du social pour améliorer la fluidité de la prise en charge.

Nous avons identifié douze parcours comme étant prioritaires.

Parcours Cancer

Le cancer est l’une des premières causes de mortalité en Bourgogne-Franche-Comté (un tiers des décès).
Il s’agit de travailler pour :

  • agir sur les principaux déterminants de santé liés au cancer (lutte contre le tabac et l’alcool);
  • améliorer les taux de participation aux dépistages (sein, utérus, colorectal, mélanome, …) ;
  • améliorer l’accès aux soins et la qualité de la prise en charge (développement des filières, accès aux traitements innovants et aux essais cliniques, …) ;
  • optimiser l’organisation régionale.

Parcours Personnes âgées

Les personnes de plus de 75 ans représentent 10% de la population de notre région et les perspectives confirment un phénomène de vieillissement qui devrait s’accentuer d’ici 2050. La population dépendante approcherait les 85 000 habitants en 2020, en progression de 12% par rapport à 2014.
Le déploiement de ce parcours s’appuiera sur les évaluations des expérimentations lancées depuis 2012.

Parcours santé mentale et psychiatrie

Notre région présente deux caractéristiques saillantes dans le domaine de la santé mentale et de la psychiatrie : une surmortalité par suicide et un taux de prise en charge plus élevé que la moyenne nationale pour les traitements psychotropes.
Le parcours s’est fixé des objectifs concernant l’organisation de soins au sens « sanitaire », l’accompagnement et l’insertion sociale et l’intégration dans la société et la citoyenneté.

Parcours Précarité-vulnérabilité

Trois objectifs généraux sont le fil conducteur de ce parcours et du Programme régional pour l'accès à la prévention et aux soins (PRAPS) :

  • Préserver et développer le capital santé de ces publics.
  • Prendre en compte, tout au long de la chaîne des soins, les facteurs psycho-sociaux. En repérer et prévenir les points de rupture.
  • Rechercher et faciliter l’insertion et/ou la réinsertion de ces publics dans l’offre de droit  commun.

Les publics auxquels s’adresseront spécifiquement ce parcours et le PRAPS à venir à l’issue des travaux partenariaux conduits dans notre région sont les personnes désocialisées et/ou relevant de structures d’accueil, d’hébergement et d’insertion, les habitants de logement insalubres et/ou indignes, les habitants des quartiers prioritaires et des quartiers en veille active, les personnes en situation de précarité en milieu rural, les personnes sous main de justice/sortants de prison, les personnes en situation de précarisation du fait de la chronicisation de leur pathologie.

Parcours Nutrition et santé

Ce parcours mettra l’accent sur l’activité physique et l’amélioration de l’état nutritionnel de la population (Plan national nutrition santé -PNNS-) mais abordera également l’ensemble des troubles nutritionnels avec un accent tout particulier sur l’obésité, qui touche les personnes de plus en plus jeunes, notamment les enfants.

Parcours Diabète

On estime que près de 1% de la population souffre de diabète de type 2 sans le savoir. La prévalence de cette maladie chronique progresse dans notre région, en particulier du fait du vieillissement de la population générale et de l’augmentation de la fréquence de l’obésité. Le parcours a notamment pour objectif d’améliorer le partage d’informations entre intervenants et de s’inscrire dans des dispositifs innovants (télémédecine, territoire de soins numérique…).

Parcours Maladies cardiovasculaires

Nous poursuivons notre mobilisation autour de l’une des principales causes de mortalité en France. Le parcours a pour objectif d’améliorer la qualité de vie des patients atteints d’insuffisance cardiaque, en maximisant leur prise en charge et en évitant les ré-hospitalisations itératives.

Parcours Neurologie

Coopérations, télé-AVC, formation… nous nous attacherons à pérenniser les succès enregistrés sur nos territoires, dans la prise en charge des patients atteints d’un accident vasculaire cérébral qui exigent des soins urgents et coordonnés : de la phase pré-hospitalière à l’hospitalisation, jusqu’à la rééducation puis le retour à domicile ou en établissement d’hébergement.

Parcours Addictions

Le parcours addiction comporte plusieurs volets :

  • un travail sur l’harmonisation du réseau des structures de l’addictologie
  • un volet de prévention basé sur une meilleure coordination et le travail avec les partenaires en charge de l’éducation
  • la mise en œuvre du Plan national de réduction du tabagisme.

Parcours Maternité et parentalité

Le périmètre de ce parcours concerne la femme, le couple et le nouveau-né. Nous cherchons à :

  • promouvoir l’accès à la contraception et à l’éducation à la vie sexuelle et affective,
  • favoriser le recours à l’Interruption volontaire de grossesse (IVG),
  • organiser une prise en charge sécurisée des femmes et des nouveau-nés.

Parcours Petite enfance et enfance

Totalement inédit dans notre région, ce parcours s’engage autour de l’acquisition de l’autonomie de l’enfant, du 1er mois de la vie jusqu’à 8-10 ans.
La démarche met plus particulièrement l’accent sur les prises en charge des troubles spécifiques de l’apprentissage (5-10 ans) qui touchent 5 à 8% des enfants d’âge scolaire.

Parcours Adolescents et jeunes adultes

Nous travaillons à améliorer :

  • l’adhésion de ce public à la démarche de prévention,
  • le repérage des conduites à risque,
  • la coordination dans le suivi individuel

La prévention du suicide chez les adolescents fait par ailleurs l’objet d’une approche spécifique au sein du parcours santé mentale.

Aller plus loin

Mots clés

Voir Aussi

Point d'avancement sur les parcours de santé - Juillet 2017