La santé pour territoire

Groupes d'entraide mutuelle : un bilan très positif

Etude et rapport
Médico-social
Date de publication
Visuel
Journée GEM du 30 novembre 2017
Nous avons réuni les professionnels des GEM de la région le 30 novembre.
Nous revenons sur cette journée et vous en disons un peu plus sur les GEM et la pair-aidance.
Nous vous proposons de découvrir également le rapport final ainsi que la synthèse de l'évaluation qualitative des effets produits par les GEM sur les situations de vie de leurs adhérents.
Corps de texte

Les Groupes d’entraide mutuelle (GEM) sont des structures associatives, qui offrent un lieu de rencontre et d'entraide à des personnes souffrant de handicap psychique.

Le 30 novembre dernier, une journée rassemblant des membres et professionnels des 27 GEM de la région et associations parraines a permis de partager les conclusions d'une étude concernant les effets produits par ces associations sur les situations de vie de leurs adhérents. Un bilan très positif.

 

Réduction des hospitalisations, confiance en soi, vie sociale, emploi...

Au travers des témoignages recueillis dans cette étude, le GEM apparait comme la bouée de sauvetage qui a permis, dans de nombreux cas, de sortir d'un parcours de vie chaotique et de réintégrer le cadre social commun, reprendre confiance en soi, accéder au logement, à l’emploi… Sa fréquentation peut s'accompagner d'une réduction des besoins d’hospitalisation et des prises médicamenteuses.

L’étude a porté également sur les modalités de gouvernance et a pu montrer que le fonctionnement associatif favorise le "pouvoir d’agir" ("empowerment") des membres.

 

Un Groupe d’entraide mutuelle ou GEM, c’est quoi?

Les GEM sont un outil d’insertion dans la cité, de lutte contre l’isolement et de prévention de l’exclusion sociale de personnes en grande fragilité. Ils sont introduits par la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Ils sont subventionnés par l’ARS, organisés sous forme associative et constitués entre personnes ayant des troubles de santé similaires les mettant en situation de vulnérabilité et de fragilité. Ils offrent un espace pour se soutenir mutuellement dans les difficultés rencontrées, notamment en termes d’insertion sociale, professionnelle et citoyenne.

Ils sont dédiés aux personnes présentant un handicap résultant de troubles psychiques, d’un traumatisme crânien ou de toute autre lésion cérébrale acquise.

Les GEM sont des lieux de rencontre et de pair-aidance. Ce ne sont pas des structures médico-sociales au sens de de l’article L. 312-1 du Code de l’action sociale et des familles. Ils ne délivrent ni soins ni prestations, et l’adhésion au GEM n’est pas conditionnée à une orientation par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). On préférera à ce titre le terme de "membre" du GEM, ou d’"adhérent", à celui d’"usager", qui fait référence à une prise en charge par une structure sanitaire ou médico-sociale.

 

Qu’est-ce que la pair-aidance ?

La pair-aidance repose sur l’entraide entre personnes souffrant ou ayant souffert d’une même maladie, somatique ou psychique. Le partage d’expérience, du vécu de la maladie et du parcours de rétablissement constituent les principes fondamentaux de la pair-aidance et induisent des effets positifs dans la vie des personnes souffrant de troubles psychiques.

Ce partage peut prendre plusieurs formes : la participation à des groupes de parole au sein d’association d’usagers, la rencontre dans des groupes d’entraide mutuelle (GEM), ou encore l’intégration de pairs aidants bénévoles ou professionnels dans les services de soins.