La santé pour territoire

Maladie ou borréliose de Lyme

Article
Visuel
Tique
Crédits : CC-Christophe Quintin/FlickR
La maladie ou borréliose de Lyme est une maladie infectieuse, non contagieuse, due à une bactérie (Borrelia) transmise à l’homme lors d’une piqûre de tique infectée.
Nous vous informons sur la transmission de la maladie de Lyme et nous vous conseillons pour vous protéger des morsures de tiques lors de vos promenades.
Corps de texte

Toutes les tiques ne sont pas infectées et l’infection est souvent sans symptôme. Cependant elle peut provoquer une maladie parfois invalidante (douleurs articulaires durables, paralysie partielle des membres…). Elle est considérée comme une maladie rare.

Certaines régions sont davantage touchées, en particulier le Grand-Est, la Bourgogne Franche-Comté, la Nouvelle Aquitaine, l’Auvergne Rhône-Alpes ; le pourtour méditerranéen et les zones situées en altitude étant épargnés.

À noter ! Les tiques sont des parasites de très petite taille, mais visibles à l’œil nu, qui s’accrochent sur la peau. Elles vivent dans les milieux humides : forêts, prairies, buissons, talus, espaces verts des villes (parcs et jardins).

Comment la maladie de Lyme se transmet-elle ?

La transmission à l’homme s’effectue uniquement par piqûre de tique infectée (tiques femelles), le plus fréquemment entre avril et octobre, période d’activité maximale des tiques et de sorties en plein air.
 

Comment se protéger des morsures de tiques ?

  • Avant une activité en nature : couvrir ses bras et ses jambes avec des vêtements longs éventuellement imprégnés de répulsif.
  • Marcher sur des chemins bien tracés sans hautes herbes ni végétation dense.
  • Après une activité en nature : inspecter soigneusement son corps. À noter : il peut être utile de réaliser une nouvelle inspection les jours suivants car la tique gorgée de sang sera alors plus visible.
  • Après avoir été piqué par une tique : retirer l'animal avec un tire-tiques et surveiller la zone piquée pendant un mois. Si une plaque rouge et ronde s’étend en cercle à partir de la zone de piqûre, consulter un médecin rapidement.

Un clip de prévention a été réalisé par l’association Lympact, la Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques, avec le soutien de Santé Publique France et de la Direction Générale de la Santé. Il explique les 9 gestes pour se protéger et explique comment retirer une tique.

 

Une appli signalement-tique 

Le ministère des Solidarités et de la Santé et l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) ont développé l’application signalement-tique. Disponible dès le 15 juillet, elle a vocation à délivrer des conseils de prévention sur les piqûres de tiques, tout en permettant aux citoyens de signaler, depuis leur Smartphone, leurs piqûres afin de recueillir les données d’exposition nécessaires aux scientifiques.

 

Centres de référence et de compétence pour la prise en charge des maladies vectorielles à tiques 

Conformément à l’instruction du 26 novembre 2018 relative aux modalités de reconnaissance des centres de référence et d’identification des centres de compétence pour la prise en charge des maladies vectorielles à tiques (MVT), cinq centres de référence pour le territoire national ont été nommés par la Direction générale de la santé (DGS).

Il s’agit des CHU de Rennes, Marseille, Clermont-Ferrand associé au CHU de Saint-Etienne, Strasbourg associé au CHU de Nancy, du groupe hospitalier intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges associé au CHU de Créteil.

Les centres de compétence pour la région Bourgogne-Franche-Comté retenus par l’ARS sur la base du cahier des charges annexé à l’instruction sont les CHU de Dijon et Besançon.