La santé pour territoire

L'exercice coordonné en Bourgogne-Franche-Comté

Article
Visuel
Une infirmière et une patiente
Crédit : fotolia
L’exercice coordonné des soins de premier recours permet d’organiser une meilleure prise en charge des patients en termes de prévention, d’orientation dans le système de santé, de programmation des étapes diagnostique, thérapeutique et de suivi.
Corps de texte

Les équipes de soins primaires (ESP) : qu’est-ce-que c’est ?

Les équipes de soins primaires traduisent un mode d’organisation coordonnée des professionnels de santé fédérant plusieurs professionnels de santé assurant des soins de 1er recours, dont au moins un médecin généraliste, qui souhaitent améliorer les parcours de santé de leurs patients. 

L’initiative de création d’une équipe de soins primaires peut revenir à tout professionnel de santé impliqué dans les soins de premiers recours (médecin généraliste, infirmier, kinésithérapeute, pharmacien, sage-femme, professionnel de la PMI).

Plusieurs formes d’équipe de soins primaires possibles !

Elles peuvent prendre la forme :

  • de maisons de santé pluri-professionnelles (MSP) 
  • de centres de santé (CDS)
  • mais aussi  des formes de plus légères

Pourquoi constituer une équipe de soins primaires ?

En tant que structure de proximité, l’équipe de soins primaire favorise l’accès aux soins dans  les zones où l’offre de soins est déficitaire. 

La composition pluri-professionnelle permet d’apporter au patient :

  • Un accès aux soins pour tous: par le maintien et/ou le renforcement de la démographie des professions de santé, et son maillage territorial ;
  • Une fluidité du parcours de soins : préparation de l’hospitalisation en amont et aval,  suivi des pathologies chroniques ;
  • Une plus grande qualité des prises en charge : continuité des soins, système d’information partagé ;
  • Un meilleur développement du champ de la prévention en matière de santé publique ;

…et de répondre à la demande des professionnels

  • Travail en équipe pluri-professionnelle, échanges de pratiques, possibilité d’exercice  mixte ou à  temps partiel ;
  • Ouverture à d’autres modes de rémunération que la rémunération à l’acte  (forfait,  temps de salariat) ;
  • Expérimentation et innovation dans les modes d’intervention autour du patient : protocoles de coopération, télémédecine, travail par missions.
     

Les maisons de santé pluriprofessionnelles : un mode d’exercice attractif 

Les maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) sont ces structures de soins de premier recours qui réunissent des professionnels médicaux (au moins deux médecins) et paramédicaux. Elles reposent sur une coordination des soins, formalisée par un projet de santé et se distinguent en cela d’un simple regroupement de professionnels, de type cabinet de groupe.

Le projet de santé s’appuie sur un diagnostic des besoins et s’articule autour d’un projet professionnel (organisation du travail en équipe, partage des informations à travers un système d’information commun,  management de la structure) et d’un projet d’organisation de la prise en charge des patients (accès aux soins, continuité et permanence des soins, coopération et coordination externe, "nouveaux services" : éducation thérapeutique, télémédecine…).

Voir le cahier des charges de 2010 
 

Les centres de santé polyvalents : une prise en charge pour tous

Comme les maisons de santé, les centres de santé polyvalents sont des structures pluriprofessionnelles reposant sur un exercice coordonné entre professionnels de santé médicaux et paramédicaux.

La différence majeure entre un centre de santé et une maison de santé puriprofessionnelle réside dans le mode de rémunération des professionnels de santé. Les Centres de Santé correspondent à un mode d'exercice regroupé, basé sur le salariat. La pratique de tarifs opposables et de la dispense d’avance des frais, les centres de santé contribuent à l’accessibilité financière et sociale aux soins, et participent ainsi à l’intégration dans le système de santé des patients les plus précaires.

Le centre de santé peut être spécialisé dans une activité précise (infirmier, médical ou dentaire) ou bien il peut être polyvalent.

Depuis le 27 février 2018,  pour la création d’un centre de santé un engagement de conformité doit être impérativement communiqué à l’ARS avec le projet de santé (documents en bas de page).