Infirmier en pratique avancée : améliorer l’accès aux soins en diversifiant l’activité des soignants

Article
Visuel
Infirmière aux côtés d'un patient dans une chambre
Crédit : Phovoir
Nous vous informons sur la pratique avancée des infirmiers : Que recouvre-t-elle ? Quel exercice ? Quels domaines d'intervention ? Quelle formation? quel accompagnement de l'ARS?
Corps de texte

Priorité gouvernementale, la pratique avancée infirmière est l’une des mesures du Plan d’accès territorial aux soins et un axe à part entière de la Stratégie nationale de santé (SNS 2018-2022, axe 4), dans le cadre de la Stratégie de transformation du système de santé :

La reconnaissance de la pratique avancée infirmière s’inscrit dans une tendance visant à encourager les coopérations entre professionnels de santé et constitue une réponse aux aspirations des professionnels concernés à se voir confier des compétences accrues.

En outre, la pratique avancée infirmière constitue une réponse aux enjeux de santé publique que sont l’augmentation des patients atteints de maladies chroniques, le vieillissement de la population. Ainsi, la place de l’infirmier en pratique avancée (IPA) est centrale pour améliorer les parcours de santé, dans le cadre d’un travail nécessairement en équipe.

Ces différents enjeux couplés à l’accroissement des besoins de santé de la population ont plaidé en faveur du développement de cette forme nouvelle d’exercice.

 

Que recouvre la pratique avancée ?

  • des activités d’orientation, d’éducation, de prévention ou de dépistage
  • des actes d’évaluation et de conclusion clinique, des actes techniques et des actes de surveillance clinique et paraclinique
  • des prescriptions de produits de santé non soumis à prescription médicale, des prescriptions d’examens complémentaires, des renouvellements ou adaptations de prescriptions médicales.

 

L'exercie des IPA

En ambulatoire

Au sein d’une équipe de soins primaires coordonnée par le médecin (par exemple en maison ou centre de santé) ou de l’équipe de soins d’un centre médical du service de santé des armées coordonnée par un médecin des armées en assistance d’un médecin spécialiste, hors soins primaires.
 

En établissement

En établissement de santé, en établissement médico-social ou dans un hôpital des armées, au sein d’une équipe de soins coordonnée par un médecin.

L’IPA exerce dans une forme innovante de travail interprofessionnel. En acquérant des compétences relevant du champ médical, il suit des patients qui lui ont été confiés par un médecin, avec son accord et celui des patients. Il voit régulièrement ceux-ci pour le suivi de leurs pathologies, en fonction des conditions prévues par l’équipe.

L’IPA discute du cas des patients lors des temps d’échange, de coordination et de concertation réguliers organisés avec l’équipe. Il revient vers le médecin lorsque les limites de son champ de compétences seront atteintes ou lorsqu’il repère une dégradation de l’état de santé d’un patient.

 

Domaines d’intervention

4 sont définis à ce jour :

  • Les pathologies chroniques stabilisées et les polypathologies courantes en soins primaires
  • L’oncologie et l’hémato-oncologie
  • La maladie rénale chronique, la dialyse, la transplantation rénale,
  • La psychiatrie et la santé mentale

 

La formation 

Un IPA est un infirmier expérimenté, d’au minimum 3 ans d’exercice, ayant obtenu son diplôme d’Etat d’IPA précisant la mention choisie et reconnu au grade universitaire de master. Afin d’exercer dans le ou les domaines d’intervention définis, l’IPA devra avoir validé le ou les mentions correspondantes. La formation est organisée autour d’une 1ère année de tronc commun permettant de poser les bases de l’exercice infirmier en pratique avancée et d’une 2ème année centrée sur les enseignements en lien avec la mention choisie.

Les UFR santé de Besançon et Dijon proposent cette formation en Bourgogne-Franche-Comté. La capacité totale de formation est de 55 étudiants (55 Besançon – 20 Dijon).

Il y a actuellement 11 étudiants en master 2 et 33 en master 1.

 

Accompagnement de l’ARS

Nous accompagnons financièrement  la formation de 35 IPA dont 6 en master 2 qui termineront leur formation en juillet 2020.

Il s’agit d’infirmiers libéraux ou salariés des établissements de santé ou médico-sociaux publics et privés, de centres de santé ou de centres de soins.

Les 6 IPA en master 2 sont des infirmiers libéraux qui exerceront ensuite en secteur ambulatoire dans différents départements de la région.