La santé pour territoire

Une nouvelle offre de soins pour la population de Saint-Loup Géanges et Demigny

Actualité
Date de publication
Visuel
Inauguration de la maison de santé pluri professionnelle à St-Loup Géanges en Saône et Loire
Crédits : ARS BFC
La maison de santé des 2 rives qui fonctionne sur les sites de Demigny et de Saint-Loup Géanges, en Saône-et-Loire, a été inaugurée ce samedi 17 novembre. Cette nouvelle offre témoigne de la dynamique de la région pour soutenir le développement de l’exercice coordonné, l’un des axes du plan national pour renforcer l’accès territorial aux soins.
Corps de texte

La 27ème maison de santé pluri professionnelle de Saône-et-Loire inaugurée !

Ouverte depuis le 2 mai 2018, elle fonctionne en bi-site à Saint-Loup Géanges et Demigny et présente une offre de soins pour la population de 3 médecins généralistes, 5 infirmiers, 1 ostéopathe, 2 kinésithérapeutes, 1 orthophoniste, 1 sophrologue, 1 hypnothérapeute-diététicien et 2 pharmaciens.

L’ouverture de cette maison de santé a permis de maintenir une offre médicale sur le village de Demigny ainsi que sa pharmacie.

Une dynamique qui ne s’arrête pas là puisque de nouvelles ouvertures sont en préparation en Saône-et-Loire notamment en zone rurale à Saint Gengoux le National, à Matour, à Etang sur Arroux, à Marcigny. Et Crissey et Autun dans des zones plus urbaines.

Carte présentant les structures d'exercice coordonné en Bourgogne-Franche-Comté

Voir la carte en pdf (agrandie)

Cette maison de santé offre toutes les conditions nécessaires pour conforter l’offre de soins au profit des habitants de St-Loup Géanges et alentours et rassemble tout ce qui fait l’attractivité de l’exercice coordonné :

  • Un partage des charges et une mutualisation des coûts entre les professionnels.
  • Un cadre de travail agréable et sécurisant permettant les échanges de pratique et une approche collégiale des cas complexes (vieillissement / maladies chroniques) qui contribue à un maintien à domicile.
  • Un cadre qui permet d’envisager la délégation de tâches médecins/infirmiers pour le suivi des maladies chroniques (diabète, maladies cardio-vasculaire…).
  • Inauguration de la maison de santé pluri professionnelle à St-Loup Géanges en Saône et Loire
    Les professionnels de santé présentent la structure

    Des conditions d’exercice facilitées par une coordinatrice qui organise le travail et décharge des tâches administratives pour un recentrage des professionnels de santé sur le soin.

  • Des conditions très favorables pour accueillir des étudiants et internes pendant leur stage pour leur donner l’envie de revenir s’installer à la fin de leur cursus universitaire.
  • La mise en place d’outils numériques avec un système d’information partagé.
  • L’organisation de réunions d’information destinées au public (diabète, alimentation, vaccins) et d’actions de prévention et d’éducation à la santé qui constituent l’ADN des maisons de santé (avec plus particulièrement la prévention des risques scolaires  et le dépistage des cancers cutanés).
     

Une nouvelle offre bienvenue dans un contexte tendu de démographie médicale

La région Bourgogne-Franche-Comté est l’une des régions françaises les plus touchées par la problématique de la démographie médicale (4ème rang des régions les plus faibles). Des disparités départementales importantes existent également.

En Saône-et-Loire, la situation se dégrade de façon importante en raison de la pyramide des âges des médecins généralistes libéraux : 35% ont actuellement plus de 60 ans et plus de 50% ont plus de 55 ans. Depuis 2014, les cessations d’activité se multiplient sans être compensées par des installations. De 2007 à 2016, le département a enregistré une baisse de 11% de médecins.

La densité médicale en Saône-et-Loire est inférieure à la moyenne nationale, à la moyenne régionale et est, après la Nièvre et l’Yonne, une des plus faibles de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Pour les autres professions de soins primaires à l’exception des infirmiers (où la densité est supérieure à la moyenne nationale et régionale) les densités sont aussi inférieures aux moyennes nationales et régionales (masseurs-kinésithérapeutes, chirurgiens-dentistes).

Les professionnels de santé de cette maison de santé pluri-professionnelle ont fait le pari de l’avenir en s’engageant dans la création d’un collectif de soins au service des patients.
 

L’ARS, un rôle de financement et d’accompagnement logistique

L’investissement immobilier de cette maison de santé a été accompagné par l’Etat au côté du Département et de la Région (290 000 € sur la Dotation d’équipement des territoires ruraux et fonds national d’aménagement en développement des territoires).

L’ARS en plus de sa participation financière (système informatique / poste de coordinateur) a alloué au démarrage de la structure une subvention exceptionnelle de 85 000 € pour l’investissement dans le cadre du Contrat Local de Santé avec le Grand Chalon,

L’ARS a également accompagné les professionnels de santé depuis 2012 dans le portage de leur projet d’exercice coordonné ainsi que pour la rédaction du projet de santé.

De quoi parle-t-on ?
L’exercice coordonné des soins de premier recours permet d’organiser une meilleure prise en charge des patients en termes de prévention, d’orientation dans le système de santé, de programmation des étapes diagnostique, thérapeutique et de suivi. Il repose sur repose sur un travail en réseau, la constitution d’une équipe reliée par un système informatique, la rencontre des équipes lors de réunions régulières pour parler de cas concrets, un projet collectif de prévention, une coordination des équipes… L’objectif est l’amélioration du parcours du patient.
Les équipes de soins primaires traduisent un mode d’organisation coordonnée des professionnels de santé fédérant plusieurs professionnels de santé assurant des soins de premiers recours, dont au moins un médecin généraliste, qui souhaitent améliorer les parcours de santé de leurs patients.
Elles peuvent prendre la forme de maisons de santé pluri-professionnelles (MSP),  de centres de santé (CDS) mais aussi des formes de plus légères.
Les maisons de santé pluri-professionnelles (MSP) sont ces structures de soins de premier recours qui réunissent des professionnels médicaux (au moins deux médecins) et paramédicaux. Elles reposent sur une coordination des soins, formalisée par un projet de santé et se distinguent en cela d’un simple regroupement de professionnels, de type cabinet de groupe. La différence majeure entre un centre de santé et une maison de santé pluri-professionnelle réside dans le mode de rémunération des professionnels de santé. Les Centres de Santé correspondent à un mode d'exercice regroupé, basé sur le salariat.

En savoir plus en lisant l'article sur l'exercice coordonné en Bourgogne-Franche-Comté