Test de dépistage du COVID : évolution de la prise en charge

Actualité
Visuel présentant un échange de carte vitale entre deux mains d'hommes
Crédit : Phovoir

La fin de la gratuité des tests de dépistage du Covid-19 est mise en oeuvre depuis le 15 octobre 2021. Les tests RT-PCR et les tests antigéniques ne sont donc plus systématiquement pris en charge par l’Assurance maladie comme c’était le cas depuis le début de la crise sanitaire.
Quels cas pour le remboursement ? Quel prix ? Quels justificatifs pour la prise en charge ?

Quels tests permettront l’obtention d’un passe sanitaire ?

Un résultat de test négatif constituera toujours une preuve utilisable pour l’obtention d’un passe sanitaire.

Les tests RT-PCR et les tests antigéniques continueront à être reconnus, dans la limite actuelle de leur durée de validité de 24h à partir de l'heure de prélèvement (nouveauté suite à conférence de presse du ministre chargé de la Santé, le 25 novembre 2021))

En revanche, depuis le 15 octobre, les autotests réalisés sous la supervision d’un professionnel de santé ne seront plus reconnus comme preuve pour le passe sanitaire. Ce dispositif avait en effet été déployé temporairement au cours de l’été, afin d’accompagner l’extension de l’utilisation du passe sanitaire.

Les autotests réalisés sans supervision restent accessibles pour un suivi individuel mais ne donneront toujours pas accès au passe sanitaire.

Quels seront les cas de prise en charge des tests ?

À partir du 15 octobre 2021, afin de maintenir un accès facilité au dépistage pour les personnes symptomatiques ou contact à risque, continueront à bénéficier d’une prise en charge les personnes :

  • ayant un schéma vaccinal complet ou une contre-indication à la vaccination ;
  • mineures ;
  • identifiées dans le cadre du contact-tracing fait par l’Assurance maladie ;
  • concernées par des campagnes de dépistage collectif, organisées par les Agences régionales de santé ou au sein des établissements de l’éducation nationale par exemple ;
  • présentant une prescription médicale ;
  • ayant un certificat de rétablissement de moins de six mois.

 Quel sera le prix des tests ?

À partir du 15 octobre 2021, la réalisation d’un test sera, de principe, à la charge de la personne.

Les prix à régler seront identiques à ceux actuellement pris en charge par l’Assurance maladie. Ils varient en fonction du type de test (RT-PCR ou test antigénique), du professionnel qui les réalise, du jour et du lieu où ils sont effectués (semaine/dimanche, domicile/cabinet, métropole ou outre-mer etc.).

Ainsi, pour les tests RT-PCR, réalisés par des laboratoires de biologie médicale, le tarif de référence sera de 43,89 euros.

Pour les tests antigéniques (TAG), le tableau ci-dessous présente les différents cas de figure :

  Tarif en cabinet/officine Tarif à domicile
Pharmacien

Semaine : 25,01€

Dimanche : 30,01€

 
Laboratoire de biologie médicale 22,02 €  
Infirmier 25,54 € 29,01 €
Médecin 45,11 €
(inclut le coût de la consultation)
 
Sage-femme 45,11 €
(inclut le coût de la consultation)
 
Chirurgien-dentiste 25,10 €  
Masseur-kiné 24,93 € 29,45 €

Quels justificatifs présenter pour bénéficier d’une prise en charge par l’Assurance maladie ?

Pour continuer à bénéficier de la prise en charge d’un test par l’Assurance maladie, les personnes devront présenter une des preuves suivantes :

  • un certificat de vaccination, de contre-indication vaccinale ou de rétablissement, sous forme de QR-Code (papier ou numérique par exemple via l’application TousAntiCovid). Le professionnel de santé pourra vérifier l’authenticité de la preuve via TAC Vérif ;
  • une pièce d’identité pour les mineurs ;
  • un justificatif de contact à risque (mail ou SMS) envoyé par l’Assurance maladie pour une prise en charge au 1er et au 7ème jours. Le professionnel de santé pourra vérifier l’authenticité de la preuve en consultant les données de Contact-Covid ;
  • une prescription médicale délivrée par un médecin ou une sage-femme, valable 48h et non-renouvelable. 
    En prévision d’une prise en charge médicale dans un établissement de santé (intervention, hospitalisation), la prescription devra préciser la date de l’intervention afin que le test puisse être réalisé en amont de cette prise en charge, dans un délai compatible avec la durée de validité du test.

6 cas types

Je suis vacciné et symptomatique : je me rends immédiatement dans un lieu de dépistage, je présente ma preuve de vaccination, je suis testé gratuitement.

Je ne suis pas vacciné et symptomatique : je me rends dans un lieu de dépistage après consultation chez mon médecin traitant, je présente la prescription médicale dans les 48h, je suis testé gratuitement.

Je ne suis pas vacciné et je veux une preuve de passe sanitaire : je me rends dans un lieu de dépistage, je présente une pièce d’identité valide, tarification variable entre 22 et 45 €.

Je suis identifié «contact à risque» : je me rends immédiatement dans un lieu de dépistage, je présente le document de prise en charge de l’Assurance maladie, je suis testé gratuitement.

Je suis mineur symptomatique ou pas : je me rends dans un lieu de dépistage, je présente une pièce d’identité valide, je suis testé gratuitement.

Je participe à une opération de dépistage collectif : je me rends sur le lieu de dépistage, je présente une le document de prise en charge qui m’a été remis, je suis testé gratuitement.

D’une manière générale, les consignes à observer lorsque vous ressentez des symptômes évocateurs de la Covid-19 sont les suivantes :

  • Sans signe grave, je contacte mon médecin traitant ou j’entre en contact avec un téléconseiller.
  • En cas de forte fièvre ou de difficultés à respirer, selon ma situation, j’appelle les urgences au 15, ou le numéro d’urgence réservé aux sourds et aux malentendants (114). Sinon, je me rends à l’hôpital le plus proche.

 

Aller plus loin