Télémédecine en Ehpad en Bourgogne-Franche-Comté

Actualité
Politique publique de santé Professions de santé Médico-social
Date de publication
Retour sur l’appel à projets relatif au déploiement de la télémédecine au sein des EHPAD de notre région.
Corps de texte

Le déploiement de la télémédecine au sein des EHPAD est amorcé dans quleques départements de la région, avec :

  • l’EHPAD du Val d’Arconce (CH de Marcigny) (71) et l’EHPAD Bouthier de Rochefort à Semur en Brionnais (71), équipés pour réaliser des télé expertises « plaies et cicatrisation » avec un expert dermatologue du CH du Pays Charolais Brionnais, site de Paray le Monial
  • l’EHPAD « Les  Quatre  Saisons » à   Sainte-Hélène(71) et l’EHPAD Départemental du Creusot (71), équipés pour réaliser des télé expertises en dermatologie avec un expert du CH Chalon-sur-Saône
  • l’EHPAD de Seurre du CH de Seurre (21), télé expertise en bucco-dentaire avec un cabinet dentaire libéral de Seurre
  • l’EHPAD les Opalines de Santenay (21) équipé pour réaliser des télé expertises en dermatologie avec un expert du CH de Chalon-sur-Saône
  • l’EHPAD Les Opalines à Foucherans (39) équipé pour réaliser des télé expertises en dermatologie avec un expert du GHT Sud Jura
  • l’EHPAD Bernard de la Planche à Millay (58) équipé pour réaliser des télé consultation web en médecine générale avec un expert de la maison de santé de Luzy
  • l’EHPAD Le Cercle des aînés à Nevers (58), équipé pour réaliser des télé consultation en gériatrie avec le réseau Emeraude 58
  • l’EHPAD du CH de Charolles (71) équipé pour réaliser des télé expertises bucco-dentaire avec un expert de la maison de santé de Charolles

    Pour rappel, les EHPAD qui désiraient répondre à l’appel à candidatures devaient formaliser un ou deux projets de télémédecine, répondant aux besoins de leurs résidents et aux enjeux locaux. Ces projets devaient être organisés entre professionnels de santé et direction, et décrire un volet médical et un volet organisationnel.

    Sur l’ensemble de la région, 72 porteurs de projets ont été retenus par un comité de sélection pour l’équipement de plus d’une centaine d’EHPAD.

    Les demandes ont porté principalement sur les spécialités suivantes :

    • Dermatologie (environ 45) ; téléconsultations et télé expertises
    • Médecine Générale (environ 20) ; téléconsultations
    • Géronto-Psychiatrie (environ 15) ; téléconsultations et télé expertises
    • Gériatrie (environ 30) ; téléconsultations et télé expertises
    • Bucco-dentaire (environ 10) ; télé expertises
    • Cardiologie (environ 20) ; téléconsultations et télé expertises

    Le déploiement de la télémédecine en EHPAD vise plusieurs objectifs, dont, principalement :

    • Pour les résidents : l’accès à une offre de soins spécialisée, évitant ainsi un possible renoncement aux soins et une amélioration considérable des délais de prise en charge, la facilitation des rdv « physiques » à la suite d’un acte de télémédecine, la limitation des déplacements évitables pour une population fragile...
    • Pour les professionnels de santé : un accès facilité à leurs confrères experts dans des territoires en tension pour un accompagnement de qualité des résidents, un atout contre l’éloignement ou l’isolement pour les (PS) professionnels de santé, (formation continue) qui échangent plus facilement et créés de nouvelles dynamiques de travail, une sécurisation des échanges et des pratiques...

    Ces EHPAD sont accompagnés et soutenus dans cette démarche, y compris financièrement, pour l’investissement matériel et le fonctionnement (utilisation de la plateforme régionale de télémédecine « TELMI  » de l’ARS et du GRADeS, hébergement des données de santé, etc.) par l’ARS et les Conseils départementaux de Saône et Loire (90 000 €) et de Haute-Saône (60 000€) ainsi que par le GRADeS, pour le déploiement.

    Notre stratégie régionale de déploiement de la télémédecine est définie en trois paliers, avec des appels à projets comme points de départs de chaque volet :

    • Dans les maisons de santé pluridisciplinaires, les groupements (et cabinets généralistes dans les zones fragiles) dès 2017.
      Ce sont près de 250 structures équipées et environ 1 000 professionnels qui ont réalisé plus de 23 000 actes de télémédecine pour une vingtaine de télé spécialités différentes (hors téléconsultations à domicile).
    • Dans les  structures ambulatoires et dans le secteur médico-social et plus particulièrement dans les Etablissements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et les structures ambulatoires.
    • Dans le secteur personnes handicapées au regard des retours d’expérience.

    La stratégie est centrée et s’appuie sur les expérimentations et réussites régionales que sont la dermatologie, la cardiologie et la gériatrie mais l’ouverture sur d’autres projets est possible.

    Nous assurons le financement  de l’investissement, du fonctionnement et de l’activité de télémédecine.