La santé pour territoire

Soins, éducation, pédagogie : Une réponse adaptée pour les enfants présentant des troubles du comportement

Communiqué de presse
Visuel
Signature ITEP
Crédits : ARS BFC
Des acteurs essentiels de la prise en charge des enfants présentant des troubles du comportement ont signé le 12 décembre, à Dijon, une convention pour un parcours éducatif et thérapeutique facilité en Bourgogne-Franche-Comté. Explications.
Corps de texte

Faire évoluer l’offre de soins et d’accompagnement fait partie des priorités du projet régional de santé de Bourgogne-Franche-Comté dans son volet « parcours handicap/une réponse accompagnée pour tous ». La convention signée mercredi 12 décembre 2018, à Dijon, en témoigne à nouveau.

En présence d’une soixantaine de professionnels réunis au siège de Dijon Métropole, plusieurs acteurs de la prise en charge des enfants présentant des troubles du comportement se sont engagés réciproquement : aux côtés de l’ARS, des représentants de l’académie de Besançon et de l’académie de Dijon, de la DRAAF (Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt), de six maisons départementales des personnes handicapées (Territoire de Belfort, Doubs, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Yonne, Nièvre), mais aussi des caisses d’allocations familiales ou d’assurance maladie ainsi que des ITEP et de leurs réseaux.

Les ITEP, instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques, s’inscrivent au coeur de cette convention qui vise à créer une offre de services plus diversifiée (accueil de jour, accueil de nuit, accueil ambulatoire…) pour des enfants présentant des difficultés psychologiques entravant leurs apprentissages et leurs relations avec les autres, malgré leurs potentialités intellectuelles.
 

Une grande souplesse de fonctionnement

Le dispositif offre une grande souplesse de fonctionnement en associant les parents à chaque étape d’évolution du parcours. Il permet une personnalisation du parcours et un ajustement plus rapide des accompagnements auprès du jeune au regard de l’évolution de ses besoins. Il permet une progression et une adaptation comportementale et sociale plus efficace. Il favorise une meilleure connaissance des enfants, enrichit les partenariats entre le médico-social, l’éducation nationale et les familles.

Trois dimensions sont prises en compte dans le projet :
· l’action éducative (activités de scolarisation, apprentissage des codes sociaux),
· l’action pédagogique (soutien à la scolarisation en milieu ordinaire à temps plein ou à temps partagés avec l’unité d’enseignement),
· l’action thérapeutique (hôpital de jour, centre médico-psychologique…)

Plus de 800 jeunes suivis dans des structures d’accueil de Bourgogne-Franche-Comté sont d’ores et déjà concernés par le dispositif qui mobilise autour d’eux une équipe pluridisciplinaire de thérapeutes (médecins, psychologues, orthophonistes, psychomotriciens…), d’éducateurs et d’enseignants.

Signature Itep

Vers un « dispositif intégré »

Les instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP), créés en 2005, reçoivent, en internat ou semi-internat, des enfants, adolescents et jeunes adultes qui, sans présenter de déficience intellectuelle ou cognitive, connaissent des difficultés psychologiques dont l’expression (intensité des troubles du comportement notamment) perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages.

Ils sont orientés vers ces instituts par les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

Des services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) leur sont fréquemment associés. En 2013, l’expérimentation d’un assouplissement de leur fonctionnement, dit « dispositif intégré », a été engagée dans sept régions. Elle visait à donner une réponse adaptée aux besoins évolutifs des jeunes concernés et à décloisonner les accompagnements, notamment entre le secteur médico-social et l’Éducation nationale.

La loi de modernisation du système de santé de janvier 2016 a permis la généralisation progressive de ce « dispositif intégré » à l’ensemble des ITEP et de leurs éventuels SESSAD.

C’est dans ce contexte que l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et ses partenaires s’engagent le 12 décembre 2018.

Rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) du 6 décembre 2018: http://www.igas.gouv.fr/spip.php?article712

En bas de page, quelques informations pour mieux comprendre le dispositif ITEP dans notre région. 

Aller plus loin

Contact

Contenu

Contact Presse :
Lauranne Cournault
Tél. : 03 80 41 99 94