La santé pour territoire

Résultats de l’appel à projets "Médicaments et chute chez le patient âgé"

Actualité
Date de publication
Nous vous présentons les projets des candidats retenus dans le cadre de cet appel à projet et nous vous en rappelons le contexte.
Corps de texte

Soucieux de diversifier les partenaires professionnels et les projets pour le patient âgé, nous avons lancé, en association avec l’Observatoire des Médicaments, des Dispositifs Médicaux et des Innovations Thérapeutiques (OMéDIT), en décembre 2018, un appel à projets dans le cadre de la Politique Régionale du Médicament et des Produits de Santé (PRM) (à voir ici).

La thématique retenue pour cet appel à projet est la chute, première cause d’hospitalisation et de décès accidentels chez la personne âgée1. L’organisation de la prise en charge et la prévention des chutes sont, par ailleurs, des terrains d’action en parfaite adéquation avec deux engagements prioritaires de « Ma santé 2022 », à savoir :

  • placer le patient au cœur du système pour améliorer la qualité de sa prise en charge,
  • organiser l’articulation entre médecine de ville, médico-social et hôpital.

Les moyens mis à disposition par l’ARS étaient de cent cinquante mille euros.

Le 28 mars 2019, le jury2 présidé par l’ARS et l’OMEDIT BFC, a sélectionné 3 des 18 projets soumis, parmi les plus innovants en termes de coordination entre professionnels de santé et de prise en charge globale des patients.

 

Trois lauréats retenus parmi les 18 projets réceptionnés

Le Pôle de Santé Rives de Saône (PSRS) avec son projet « MEDICHUT »

Le PSRS regroupe 23 professionnels de santé (médecins généralistes, sage-femme, masseurs-kinésithérapeutes, infirmiers libéraux, psychologues, diététiciens et pharmaciens) et intervient sur une partie du territoire Beaunois, de la Plaine Jurassienne et du Chalonnais. Le projet repose sur l’élaboration d’un protocole de prise en charge coordonnée et pluridisciplinaire de « diminution du risque iatrogénique en soins primaires chez le patient âgé dans le cadre des médicaments à visée cardiaque et/ou psychiatrique ». La mise en place de cet outil a pour objectif de renforcer la coordination entre les professionnels de soins autour de la prise en charge des patients afin de les faire bénéficier d’accompagnement optimal.

La Clinique Les Portes du Nivernais (groupe ORPEA/CLINEA) avec son projet « MEDICHUTE ».

Ce projet comporte plusieurs étapes.

  • La création d’un document « d’objectivation pluri professionnelle du risque de chute », nouvel outil formalisé pour la détection du risque de chute : son score permet de cibler les patients à fort risque de chute qui bénéficieront alors d’un suivi particulier.
  • La création d’un groupe de prévention des chutes.
  • La mise à disposition d’une nouvelle application numérique permettant aux professionnels de santé de continuer leur travail de prévention à distance avec la participation du patient lui-même. L’application comportera 3 parties pour améliorer sa connaissance des traitements prescrits, des gestes de la vie quotidienne à risque de chute, des exercices physiques d’équilibre et des conseils d’aménagement du domicile notamment. Cet outil permet au patient d’être acteur de sa prise en charge.

 

L’Association Hospitalière de Bourgogne-Franche-Comté (AHBFC) avec son projet « CsysbenzPA »

Le projet associe une réévaluation systématisée des prescriptions et des consommations de benzodiazépines par les patients de plus de 65 ans, un soutien et une formation des prescripteurs libéraux. Ces derniers sont les professionnels qui prescrivent le plus de benzodiazépines et qui sont également les mieux placés pour agir et maintenir la déprescription dans le temps. Le projet s’adresse à des patients sur la Haute-Saône et sur les territoires des inter-secteurs de l’aire urbaine (une partie du Doubs, de Montbéliard et du territoire de Belfort), pris en charge à la fois auprès des médecins libéraux et par des structures hospitalières.

Nous attendons un suivi régulier des indicateurs de résultats prévus pour chacun des projets et espérons beaucoup des éléments de bilan qui seront présentés à l’issue de ces expérimentations. En effet, ces innovations (mise en place de techniques nouvelles ou de pratiques de coordination renforcées entre professionnels) doivent permettre de tirer des enseignements sur les perspectives d’actions à développer sur les territoires afin d’optimiser la bonne prise en charge des patients.

1. InVS | BEH n°37-38-2 octobre. Numéro thématique -Épidémiologie et prévention des chutes chez les personnes âgées

2. Le jury était composé de représentants des Usagers, de la Fédération Hospitalière de France, de l’ARS BFC, du Pôle de Gérontologie et d’Innovation, des Facultés de Médecine et Pharmacie de Besançon et Dijon et du Centre Régional de Pharmacovigilance.