Pourquoi le port de gants n’est pas recommandé au grand public ?

Article
Visuel
Dans le contexte actuel de la lutte contre la pandémie de covid-19, un accroissement de la demande d’approvisionnements en gants est observé. Or, l’utilisation des gants médicaux n'est pas recommandée pour le grand public. Nous vous expliquons pourquoi.
Corps de texte

Pourquoi le port de gants n’est pas recommandé au grand public ?

Quand je porte des gants, je peux avoir l’impression d’être protégé(e).

Pourtant, si je touche un objet contaminé le gant est à son tour contaminé.

Si je touche d’autres objets, ils risquent d’être à leur tour souillés par le virus et de contaminer d’autres personnes.

Si je porte la main à mon visage, je risque de me contaminer.

Pour me protéger et protéger les autres, j’évite de porter en continu des gants à usage unique.

Pour être plus efficace, je me lave les mains régulièrement ou je les frictionne avec du gel hydroalcoolique.

A savoir aussi

Le virus SARS-CoV-2, comme la plupart des virus, ne traverse pas la barrière cutanée si celle-ci n’est pas lésée. L'hygiène des mains par friction hydroalcoolique ou par lavage au savon doux et à l’eau est efficace pour prévenir la transmission manuportée du SARS-CoV-2.

Par ailleurs, l’usage des gants quand il n’est pas indiqué constitue un gaspillage de ressources sans pour autant contribuer à réduire le risque de transmission croisée.

L’usage des gants contaminés peut être à l’origine de la transmission de germes en raison d’un stockage inapproprié, d’usage à des moments inopportuns et de techniques d’enfilage et de retrait inappropriées.