Pertinence des journées d’hospitalisation : audit et accompagnement

Actualité

Présentation de la démarche d’audit et de l’accompagnement proposés en région Bourgogne-Franche-Comté.

Une démarche d’audit sur la pertinence des journées d’hospitalisation, suivi d’un accompagnement est lancée depuis octobre 2019.

L’ensemble des phases de ce projet régional a été piloté avec l’équipe de consultants du cabinet de conseil CERCLH.

Contexte et enjeux dans lesquels cette démarche s’inscrit

La France a un système de santé performant mais il doit préserver sa viabilité en relevant un certain nombre de défis structurels. En effet, face au poids croissant des maladies chroniques à traiter, de l’évolution des technologies, l’organisation du système de santé doit évoluer. 

La pertinence des parcours représente un des leviers d’optimisation et d’efficience pour répondre à cet enjeu. Elle contribue à l’amélioration de la qualité et de la sécurité de la prise en charge des patients. 

La pertinence est affirmée comme une priorité au niveau national dans la stratégie nationale de la santé et dans la stratégie de transformation du système de santé (STSS) 2018-2022.
Les agences régionales de santé ont comme mission réglementaire de soutenir l’amélioration de la pertinence des parcours en santé. Elles contribuent à la diffusion de la culture de la pertinence des soins et à la mobilisation des professionnels de santé autour de cette démarche avec le concours de l’instance régionale d’amélioration de la pertinence des soins (IRAPS).

Ainsi, elle se décline au niveau régional dans le Plan Régional de Santé de Bourgogne Franche-Comté et le Plan d’Actions Pluriannuel Régional d’Amélioration de la Pertinence des Soins (PAPRAPS) 2016-2020 dans lequel la pertinence des séjours est inscrite comme volet prioritaire.

En lien avec ce contexte et ces enjeux, nous avons donc souhaité proposer aux établissements une méthode d’évaluation de la pertinence des hospitalisations et des admissions pour :

  • leur permettre de déterminer quotidiennement et de façon objective, via des critères normalisés, si chaque patient est au bon endroit, au bon moment et pour la bonne durée 
  • les accompagner dans cette démarche

C’est une démarche fondée sur le volontariat, elle est ciblée sur des secteurs de médecine et de gériatrie.

Les objectifs de la démarche

Plusieurs objectifs avaient été définis dans le cadre de cette démarche, parmi lesquels :

  • Améliorer la coordination, la continuité et la qualité des prises en charge des patients. 
  • Identifier les freins, contraintes et dysfonctionnements ainsi que la perception de situations complexes jusqu’ici mal appréhendés.
  • Encourager la démarche de la revue de pertinence des journées d’hospitalisation et des admissions pour engager des réflexions sur les pratiques médicales et paramédicales, sur les organisations. 
  • Identifier des organisations ou pratiques innovantes pour les partager et les valoriser. 
  • Capitaliser ces résultats sur l’amélioration de la qualité et la pertinence de la prise en charge. 
  • Améliorer et faciliter la communication entre les différents professionnels du parcours de soins, patient inclus. Ainsi, ouvrir des perspectives de partenariat entre l’hôpital et le territoire de santé (HAD, SRR EPHAD, CPTS PTA hôpitaux de proximité…), entre les professionnels médicaux, paramédicaux et l’entourage du patient sur l’ensemble de cette filière.
  • Créer une dynamique entre les établissements participant, et entre les secteurs d’activités au sein des établissements, par le partage des plans d’actions, des savoirs, des savoir-faire, des questionnements et des expériences. 
  • Echanger avec les autres services, les directions et l’ARS autour de solutions d’amélioration concrètes. 
  • Engager des réflexions sur les pratiques et les organisations dans les services, coordination entre secteurs (GHT) et les filières.

Une démarche en deux temps

Cette démarche comporte deux étapes :

  1. Un audit de la pertinence des journées d’hospitalisation et des admissions évitables
    Elle s’appuie sur une grille avec des critères cliniques normalisés (elle s’appuie sur de bonnes pratiques internationales et a été enrichie grâce à différentes évaluations déjà menées précédemment). Une méthodologie et des outils ont été mis à disposition. 
    L’analyse de l’audit identifie l’ensemble des causes internes et externes de l’allongement des séjours. En effet, elle permet de déterminer les admissions ou les journées non pertinentes sur les unités auditées dès l’hospitalisation ou au cours de l’hospitalisation.
    Elle permet également de fournir un diagnostic quantitatif et qualitatif ainsi que des recommandations, des plans d’action.
  2. Un dispositif d’accompagnement personnalisé et collectif, en continuité
    Il se veut pragmatique, au plus près du terrain pour  la co-construction d’un plan opérationnels. Les structures d’appuis, les secteurs sanitaires et médico-sociaux pourront être associés selon les causes identifiées lors des sessions collectives.

 

Quatre établissements se sont engagés dans cette phase :

  • le CHRU de Besançon avec 5 services : médecine polyvalente de 24 lits, unité médicale post-accueil (UMPA) de 10 lits, service de gériatrie/surveillance continue de 6 lits, médecine interne de 14 lits, gériatrie hospitalisation conventionnelle de 48 lits 
  • le Groupe Hospitalier de la Haute-Saône avec 2 services : médecine gériatrie de 35 lits, médecine interne 1 et 2 de 36 lits
  • le CH W. Morey de Chalon-sur-Saône avec 2 services : médecine gériatrique de 21 lits, neurologie de 23 lits
  • les Hospices Civils de Beaune avec 1 service : médecine 1 de 30 lits

Cette première phase de la démarche sur la pertinence des journées d’hospitalisation a été lancée le 1er octobre 2021. 
Elle avait pour objectif de fournir un diagnostic quantitatif et qualitatif ainsi qu’un état des lieux permettant ensuite de définir les axes d’amélioration pour établir les futurs plans d’action.

Cette phase s’est conclue le 11 février 2020 à l'ARS lors d’une réunion de restitution à destination des services engagés dans la démarche, de la FHF (représentée par Mme Relland) et également en présence de M. Obrecht (Directeur général adjoint de l'ARS) et Mme Moser-Moulaa (Directrice de l'organisation des soins à l'ARS).

Réunion de restitution de l'audit sur la pertinence des journées d'hospitalisation, 11.02.2020
Réunion de restitution de l'audit sur la pertinence des journées d'hospitalisation, 11.02.2020

Cette première phase s’est donc poursuivie avec un accompagnement des services audités qui a débuté par une première session collective à la suite de la réunion de restitution de la phase d’audit. Cette deuxième phase devait se dérouler jusqu’en juin 2021, soit une durée totale de 18 mois.

Nous avons choisi pour cette deuxième phase, un dispositif opérationnel, de proximité et pragmatique (en lien avec nos expériences menées sur d’autres projets et dont nous avons eu des retours très positifs de la part des équipes projets) favorisant les échanges entre pairs entre les établissements mais également en interne.

Toutefois, le contexte de crise sanitaire va conduire l’agence à réévaluer cette phase en concertation avec les établissements engagés afin d’éventuellement revoir les objectifs et de proposer un accompagnement en accord avec les besoins et les attentes des équipes, en lien avec les réalités du terrain.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté tient à remercier l’ensemble des équipes des différents services impliqués dans la démarche, tout particulièrement pour la qualité du travail effectué sur cette première phase qui témoigne ainsi de leur intérêt pour cette thématique, malgré un contexte d’exercice complexe pour tous, et tient également souligner la forte mobilisation et implication des équipes médicales aux cotés des équipes paramédicales dans ce projet.

Aller plus loin

Contact

Les pilotes du projet :

Sandrine FOURGEUX
conseillère technique paramédical
sandrine.fourgeux@ars.sante.fr  

Sarah NEQQACHE
administratrice PMSI
sarah.neqqache@ars.sante.fr