La santé pour territoire

Organisation des soins en périnatalité dans la Nièvre : Création d’un centre périnatal de proximité à Cosne-sur- Loire

Communiqué de presse
A la lumière du rapport du président du Réseau Périnatal de Bourgogne sur l’organisation des soins en périnatalité dans la Nièvre, l’ARS engage la création d’un centre périnatal de proximité (CPP) à Cosne-sur-Loire.
Corps de texte

« Evaluer les besoins de la population et les ressources médicales disponibles, se rapprocher des professionnels et de l’ensemble des acteurs de la périnatalité » : autant d’objectifs de la lettre de mission adressée fin janvier par le directeur général de l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté, Pierre Pribile au professeur Paul Sagot, président du Réseau périnatal de Bourgogne et chef de service de la maternité du CHU de Dijon.

Une demande d’expertise sollicitée après la décision de l’ARS de suspendre l’activité de la maternité de Cosne-sur-Loire, le 22 décembre 2017.

Mardi 6 mars, le professeur Sagot a remis officiellement son rapport à Pierre Pribile, au siège de l’Agence, à Dijon.

 

Consultations, échographies de dépistage…

Sur la base de ces conclusions, l’ARS engage la création d’un centre périnatal de proximité (CPP) par le centre hospitalier, à Cosne-sur-Loire, en s’appuyant sur les compétences  disponibles pour ce territoire.

Un centre périnatal de proximité assure l’ensemble du suivi des femmes enceintes : consultations prénatales et post-natales, cours de préparation à la naissance, échographies de dépistages. Il permet aussi l’enseignement aux mères des soins aux nouveau-nés et propose à toutes les femmes des consultations de gynécologie, de dépistage des cancers, de prévention, de contraception et d’IVG.

Pour leur accouchement, les femmes seront orientées vers les maternités du territoire ou d’autres territoires en fonction du niveau de suivi dont elles  ont besoin, et conformément à l’organisation graduée des maternités.

 

Environ 310 accouchements à Cosne en 2017

Le président du Réseau souligne le taux de fuite déjà très élevé des parturientes de ce bassin de vie vers d’autres maternités (Nevers, Auxerre, Bourges, Gien). Ce taux, qui était déjà de 53% en 2014, s’élevait à près de 58% en 2016.

Cette tendance explique en partie le faible niveau d’activité de la maternité de Cosne (environ 310 accouchements en 2017, stable par rapport à 2016, mais en baisse de 24% par rapport à 2010), alors que les perspectives démographiques n’annoncent pas de croissance de la  population pour les dix prochaines années.

Le rapport souligne encore le contexte de pénurie des professionnels en obstétrique, en pédiatrie et en anesthésie-réanimation, notamment sur l’ensemble du département de la Nièvre, et évoque la moindre attractivité pour ces professionnels des régions nord-est de la France et en particulier des villes de petite taille.

Le rapport rappelle les préalables indispensables au maintien d’une maternité :

  • garantir la sécurité des mères et des nouveau-nés,
  • disposer 24 heures sur 24, avec un délai  d’intervention court, d’une équipe pluridisciplinaire compétente pour la mère et l’enfant.

Le professeur Sagot, qui a entendu sur le territoire l’ensemble des acteurs (professionnels de santé, établissements, élus…) estime que  malheureusement ces conditions ne sont pas réunies à Cosne-sur-Loire.

Sur la base de ce constat, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté accompagnera une transformation de l’offre de soins pour maintenir, grâce à ce nouveau CPP, un service de proximité sur le territoire, de nature à garantir la sécurité et la qualité des soins que sont en droit d’attendre ses habitants.

Ce centre travaillera en collaboration avec les autres acteurs du groupement hospitalier de territoire (GHT) de la Nièvre, les professionnels libéraux et de la PMI, le réseau de périnatalité de Bourgogne.

Aller plus loin

Documents à télécharger