La santé pour territoire

Opération de démoustication à Couchey suite à la détection d’Aedes albopictus

Communiqué de presse
Visuel
Moustique tigre
Aedes albopictus (dit moustique-tigre) ayant été détecté dans un secteur de la commune de Couchey (Côte-d’Or), une opération de démoustication a été menée dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 août 2018 à la demande du Ministère de la santé afin d’éviter son implantation.
Corps de texte

Des moustiques-tigres repérés à Couchey

Des moustiques tigres (Aedes albopictus) ont été signalés fin juillet à Couchey, une enquête sur place a confirmé leur présence sur un secteur de la commune. Cette espèce fait l’objet d’une surveillance sur l’ensemble du territoire national afin de lutter contre son installation en métropole.

Une opération de démoustication dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 août

L’Entente Interdépartementale Rhône-Alpes de Démoustication (EIRAD), opérateur de démoustication, a identifié et délimité la zone impactée par la présence du moustique (cf carte de localisation dans le communiqué en bas de page). A la demande du Ministère de la santé, une opération de démoustication a été conduite dans la zone concernée.

Celle-ci s’est déroulée de la manière suivante :

  • un porte à porte a été effectué dans la journée du mardi 7 août 2018 par l’opérateur de démoustication afin d’identifier les gîtes larvaires et de les détruire soit physiquement soit par un traitement larvicide ;
  • en complément, un traitement adulticide a été effectué dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 août, par pulvérisation d’un insecticide à base de deltaméthrine, à partir d’un véhicule, complété par des interventions à pied à l’aide d’appareils portables.

Les recommandations pour les habitants concernés

Une information a été diffusée préalablement aux habitants du quartier quant aux précautions à prendre le temps de la démoustication. De même, les apiculteurs ont été destinataires d’une information spécifique.

Une surveillance renforcée

Une surveillance renforcée est mise en place par la pose de pièges pondoirs afin de s’assurer de l’efficacité du traitement.

Déjà présent dans 42 départements de métropole, le moustique tigre est un vecteur de maladies virales telles que la dengue, le chikungunya ou le zika. Pendant sa période d’activité (de mai à novembre) il peut en effet transmettre le virus après avoir piqué une personne infectée.

A ce jour, aucun cas autochtone de chikungunya, de dengue ou de zika n’a été recensé en Bourgogne-Franche-Comté.

Aller plus loin

Documents à télécharger

Contact

Contenu

Contact presse :

Emilie Thiriat
Tél : 03 80 41 98 74

et Lauranne Cournault
Tél. : 03 80 41 99 94