La santé pour territoire

Lutte contre le tabagisme dans notre région

Actualité
Politique publique de santé Prévention
Date de publication
Visuel
Personne déchirant une cigarette
Crédit : fotolia
Dans le prolongement de #Mois sans tabac, nous vous informons sur les actions mises en place au sein de notre région dans le cadre de la lutte contre le tabagisme et nous détaillons ici les candidats sélectionnés suite à l’appel à projets paru cet été.
Corps de texte

Plan régional de lutte contre le tabagisme

Nous mettons en œuvre le Plan régional de lutte contre le tabagisme. Dans ce cadre, nous travaillons à la mise en place d’une structure d’appui pour assurer la coordination, le suivi et la transversalité des actions de lutte contre le tabagisme.

 

Candidats retenus dans le cadre de l’appel à projets de lutte contre le tabagisme

A l’issue d’un appel à projets clôturé à l’automne et portant sur plus d’ 1 million d’euros, onze candidats ont été sélectionnés (sur les 22 dossiers reçus) pour des actions correspondant aux trois axes retenus par le Fonds de lutte contre le tabac, dans le cadre de ce plan.

Axe 1 : protéger les jeunes et éviter l’entrée dans le tabagisme

  • L’association SEDAP pour leur projet « Faire bénéficier à un plus grand nombre d’élève, le programme Primavera », 39 600€ pour 3 ans.
  • L’Association ALTAU pour leur projet « Développement du programme Primavera », 10 960€ pour 3 ans.
  • L’association IREPS Bourgogne Franche Comté pour leur projet « Renforcer les compétences psycho-sociales des jeunes en milieu sportif »,  3 065€ pour un an.
  • L’association SAUVEGARDE 71 pour leur projet « Programme de Soutien Parental et Familial de Bourgogne Franche-Comté », 124 200€ pour trois ans.
  • L’association AVENIR SANTÉ pour leur projet « Mobilisation en Bourgogne Franche-Comté, pour la réduction du tabagisme chez les 18-25 ans (étudiants) », pour 84 786€ pour deux ans.
  • L’association OPPELIA pour leur projet « Constituer des environnements favorables à la prévention du tabagisme reposant sur des communautés éducatives déployant le programme Primavera », pour 39 600€ pour 3 ans.
  • L’association OPPELIA pour leur projet « Prévenir l’entrée dans le tabagisme ou retarder l’expérimentation du tabac chez les jeunes en déployant un programme efficient et scientifiquement validé : Unplugged », pour 67 688€ pour 3 ans.
  • L’association ANPAA Bourgogne Franche Comté pour leur projet « Déployer le programme de développement des compétences psycho-sociales PRIMAVERA », pour 59 601€ pour 3 ans.

Axe 1 :Qu’est-ce que cela apporte au public et aux partenaires ?

Pour le public (jeunes, jeunes scolaires, étudiants, leurs familles, encadrants en milieu sportif) :

  • Soutien de programmes probants en matière de prévention des conduites addictives en Bourgogne-Franche-Comté.
  • Création d’environnements favorables.

Pour les partenaires :

  • Accompagnement des travaux engagés dans le cadre du parcours Addictions avec la création  du référentiel « Prévenir les addictions auprès des jeunes : référentiel d’intervention régional partagé »  dont le but est de s’approprier collectivement une culture prévention addictions et des pratiques professionnelles communes.
  • Accompagnement de  la structuration de la prévention en région avec la création du Réseau Régional de Prévention et promotion de la santé (RRAPPS)

 Axe 2 : aider les fumeurs à s’arrêter de fumer

  • Le GAFC pour leur projet « créer les conditions favorables à l’inscription des établissements de santé dans la démarche Lieux de Santé Sans Tabac (LSST) en Bourgogne-Franche-Comté », 74500€ pour un an.

Qu’est-ce que cela apporte au public et aux partenaires ?

  • Sensibiliser les établissements sanitaires dans cet objectif national.
  • Démarche "lieu de santé sans tabac" : soutenir à la fois les patients hospitalisés mais aussi les professionnels de santé travaillant en  établissements de santé, dans une démarche d’aide à l’arrêt du tabac.
  • L’association TAB’AGIR pour leur projet « Extension du réseau Tab’Agir à la Franche-Comté », 523 000€ pour trois ans.

Qu’est-ce que cela apporte au public et aux partenaires ?

  • Soutenir les professionnels du premier recours habilités à prescrire les traitements de substitution nicotinique  (sensibilisation, formation continue...).
  • Soutenir les fumeurs dans l’aide à l’arrêt du tabac, en leur proposant une prise en charge pluridisciplinaire (diététique et/ou psychologique) au besoin.
  • Accessibilité au plus près du domicile des usagers (périmètre Bourgogne-Franche-Comté).

Axe 3 : amplifier certaines actions auprès de publics prioritaires dans une volonté de réduire les inégalités sociales de santé

  • La SISA Soins coordonnés Nord Franche-Comté pour leur projet « Construction de groupes d’entraide à destination des fumeurs en situation vulnérable ».

Axe 3 : Qu’est-ce que cela apporte au public et aux partenaires ?

  • Partenariat avec les travailleurs en ESAT, accessibilité d’une aide à l’arrêt du tabac pour ce public ; destiné également pour les publics en situation de précarité, les femmes enceintes et les jeunes.
  • Groupe d’entraide avec des animateurs professionnels de santé et anciens fumeurs sur plusieurs séances.

# Mois Sans Tabac 

La mobilisation du public et des partenaires autour de  #Mois Sans Tabac en novembre fait le lien avec la politique de lutte contre le tabagisme menée en région.

#Mois Sans Tabac  s’inspire  d’un dispositif anglais mis en œuvre en Grande-Bretagne depuis 2012 et qui a fait preuve de son efficacité dans la lutte contre le tabagisme. Il s’agit d’un défi collectif qui consiste à inciter et accompagner tous les fumeurs, via des actions de communication et de prévention de proximité, dans une démarche d’arrêt du tabac sur une durée de 30 jours. A l’issue de 28 jours, les chances d’arrêter de manière permanente s’avèrent 5 fois supérieures à ce qu’elles étaient au début de la tentative.

En 2018, pour cette troisième édition #Mois Sans Tabac, l’Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé (IREPS) a été retenue, par  Santé Publique France (SPF), comme ambassadeur de l’opération  en Bourgogne-Franche-Comté, en collaboration avec TAB’AGIR. À ce titre, l’IREPS est chargée d’accompagner le déploiement, sous le pilotage de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté, du dispositif sur l’ensemble de la région en favorisant la mobilisation des acteurs de terrain.