A l’entrée dans l’hiver : Se vacciner contre la Covid et aussi la grippe !

Communiqué de presse
COVID19

Un mois après le lancement de la vaccination contre la grippe saisonnière, l’ARS et l’Assurance maladie Bourgogne-Franche-Comté ont rappelé les enjeux de cette campagne dans un contexte sanitaire déjà fragilisé par l’épidémie de COVID-19, qui connaît un net rebond.

L’absence de circulation de grippe l’an dernier et la forte mobilisation autour de la vaccination contre la COVID-19 font craindre une démobilisation des publics cibles vis-à-vis de la vaccination antigrippale, alors même qu’il est tout à fait possible de recevoir les deux injections en même temps.

Ce mardi 23 novembre, Pierre Pribile, directeur général de l’Agence Régionale de Santé et Michaël Braïda, pour l’Assurance Maladie Bourgogne-Franche-Comté, ont rappelé les enjeux et les modalités de la vaccination contre la grippe saisonnière et la COVID-19, avec l’appui de l’expertise du professeur Lionel Piroth, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Dijon.

Un appel lancé dans un contexte sanitaire très incertain :

  • un net rebond épidémique est observé ces derniers jours concernant la COVID, la Bourgogne-Franche-Comté n’échappant pas à la cinquième vague qui touche l’Europe et la France métropolitaine. D’où l’importance de redire à ceux qui ne sont pas encore vaccinés (environ 10% de la population de plus de 12 ans dans la région) qu’ils peuvent le faire sans attendre, et d’inciter les personnes éligibles à une dose de rappel à franchir ce pas, dans un centre de vaccination ou auprès d’un professionnel de santé.

  • sur le front de la grippe, si le virus n’est pas encore là, certains oublient qu’il peut avoir des conséquences lourdes sur la santé. Infection respiratoire aigüe très contagieuse, la grippe reste toujours harassante : forte fièvre, mal de tête, courbatures…Chez les personnes fragiles, elle peut entraîner des complications graves, avec hospitalisations et décès.

Avec la couverture vaccinale habituellement atteinte en France contre la grippe, la vaccination permettrait d’éviter 2 000 décès en moyenne, chez les plus de 65 ans. Ce sont 3 000 décès supplémentaires qui pourraient être évités chaque année si la couverture vaccinale atteignait l’objectif de 75% fixé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Informations pratiques sur la prise en charge

 

Aller plus loin