La santé pour territoire

L’ARS élargit les zones éligibles aux aides à l’installation de médecins

Communiqué de presse
Professions de santé
Visuel
Zonage médecins généralistes en BFC
Nous avons défini le nouveau zonage
des territoires en tension dans l’accès aux soins.

Désormais, près de 68 % de la population
de la région vit sur un territoire éligible
à des aides au maintien ou à l’installation
de médecins.
Corps de texte

Le plan du Gouvernement pour l’égal accès aux soins mobilise de nombreux leviers d’action pour favoriser la présence médicale dans les territoires qui en ont le plus besoin. Les aides conventionnelles allouées par l’Assurance Maladie pour favoriser le maintien et l’installation de médecins dans les zones sous-denses ont été renforcées dans la dernière convention médicale entrée en vigueur en 2017. Elles peuvent atteindre 50 000 € pour l’installation d’un médecin.

Pour la mise en œuvre de ces aides, le plan national présenté en octobre dernier prévoit la publication d’un nouveau zonage des territoires en tension. Applicable aux médecins, il remplace l’ancien dispositif s’appuyant sur des données devenues obsolètes. Une refonte de la méthodologie a donc été engagée au niveau national, pour permettre aux Agences régionales de santé l’identification de ces zones.

En Bourgogne-Franche-Comté, l’arrêté définissant ce zonage vient d’être signé par le directeur général de l’ARS, Pierre Pribile.

 

Plus de territoires concernés en Bourgogne- Franche-Comté

Près de 68% de la population de la région  qui vit désormais sur un territoire éligible  à des aides au maintien  ou à l’installation de médecins

Désormais, les zones éligibles aux aides conventionnelles dites « zones d’intervention prioritaire » représentent  près de 22% de la population en Bourgogne-Franche-Comté, contre 12% jusqu’à présent.

S’y ajoutent des zones qualifiées de « zones d’action complémentaire » représentant près de 46% de la population régionale, dont le degré de fragilité est moindre, et qui bénéficient de dispositifs d’aides mis en œuvre par l’Etat (praticien territorial de médecine générale/PTMG, praticien territorial de médecine ambulatoire/PTMA, contrat d’engagement de service public/CESP…voir les dispositifs).

 

Une méthodologie nationale complétée par une analyse régionale

La méthodologie utilisée s’appuie sur un indicateur dit « d’accessibilité potentielle localisée » (APL) au médecin, développé par la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques). Il s’exprime en nombre de consultations accessibles par an par habitant et recouvre trois dimensions :

  • l’activité de chaque praticien,
  • le temps d’accès au praticien,
  • la consommation de soins des habitants par classe d’âge.

L’ARS a également pris en compte :

  • la façon dont s’organise réellement le recours aux médecins généralistes sur le territoire régional,
  • les départs en retraite possibles de médecins généralistes à 5 ans,
  • le taux de renouvellement « naturel » de chaque territoire en médecins généralistes.

 

Un zonage qui sera fréquemment réactualisé

L’Agence réévaluera chaque année la pertinence de ce zonage et pourra le réviser aussi fréquemment que nécessaire , pour tenir compte des évolutions des effectifs de médecins, qui peuvent être très rapides, et rester ainsi au plus près des réalités vécues dans chaque bassin de vie.

 

Carte montrant le zonage médecins généralistes

Agrandir la carte

 

 

Aller plus loin

Plan gouvernemental pour renforcer l’accès territorial aux soins

Quatre priorités pour garantir dans les territoires un accès à des soins de qualité :

  • Renforcer l’offre de soins dans les territoires au service des patients par une présence médicale et soignante accrue
  • Mettre en œuvre la révolution numérique en santé pour abolir les distances
  • Favoriser une meilleure organisation des professionnels de santé pour assurer une présence soignante pérenne et continue
  • Une nouvelle méthode, faire confiance aux acteurs de territoires pour construire des projets et innover.

En savoir plus

Contact

Contenu

Contact presse : 
Lauranne Cournault
Tél. : 03 80 41 99 94