La santé pour territoire

Journée régionale d’information sur les enjeux de l’antibiorésistance

Communiqué de presse
Visuel
Journée antibiotiques du 15 décembre 2017
Chaque année en France, 12 500 décès sont liés à une infection à bactérie résistante aux antibiotiques. L’émergence et la diffusion croissante de ces souches de bactéries constitue un problème majeur de santé publique, à l’échelle internationale. Une journée régionale s'est tenue le vendredi 15 décembre.
Corps de texte

Chaque année en France, 12 500 décès sont liés à une infection à bactérie résistante aux antibiotiques. L’émergence et la diffusion croissante de ces souches de bactéries constitue un problème majeur de santé publique, à l’échelle internationale.

La remise en cause de l’efficacité des traitements contre les infections bactériennes chez l’homme et l’animal a conduit la France à adopter une feuille de route gouvernementale visant à diminuer la consommation d’antibiotiques de 25% d’ici 2018.

La lutte contre l’antibiorésistance nécessite une mobilisation coordonnée des acteurs de santé animale, santé environnementale et santé humaine autour du concept mondial d’Une Seule Santé « One Health » sur lequel sont basés plusieurs plans ministériels.

Ces différents plans témoignent d’un enjeu transversal, à la croisée des chemins entre les 3 domaines de santé :

  • En santé animale, le plan Ecoantibio a permis une diminution de 37% de l’exposition des animaux aux antibiotiques. Des résultats plus qu’encourageants, qui doivent être maintenus dans la durée et conforter cette dynamique positive et responsable.
  • En santé humaine, le programme national d’actions de prévention des infections associées aux soins (Propias) vise le renforcement de la prévention et de la maîtrise de l’antibiorésistance dans l’ensemble des secteurs de l’offre de soins, notamment en réduisant l’exposition aux antibiotiques des usagers de santé. A ce jour, 30% des antibiothérapies sont prescrites inutilement car inadaptées aux pathologies diagnostiquées.
  • En santé environnementale, le Plan National Santé Environnement décliné en région BourgogneFranche-Comté à travers le PRSE3, prévoit notamment la surveillance de la contamination des eaux de captage par les bactéries résistantes aux antibiotiques.

 

Des actions régionales

Dupont Hélène

Dans l’objectif de sensibiliser et de communiquer auprès des professionnels de santé, la Direction Régionale de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt (DRAAF) et l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté ont organisé une journée régionale d’information sur les enjeux de l’antibiorésistance, le vendredi 15 décembre 2017 à AgroSup Dijon.

La matinée a été consacrée à la sensibilisation des futurs éleveurs. Des éleveurs, des vétérinaires, des représentants des laboratoires départementaux d’analyses et des représentants du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ont expliqué ensemble l’antibiorésistance aux élèves de huit établissements agricoles, avec à la clé, des témoignages
pratiques sur les moyens d’utiliser les antibiotiques
« comme il faut, quand il faut » dans les élevages.

L’après-midi, placée sous le signe des échanges, a été introduit par la présentation des plans nationaux par le Docteur vétérinaire Olivier Debaere de la Direction Générale de l’Alimentation au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et par le Professeur Christian Brun-Buisson, délégué ministériel à l’antibiorésistance au Ministère des Solidarités et de la Santé. Les interventions ont permis de décrire les moyens mis en œuvre en région Bourgogne-Franche-Comté pour maîtriser l’antibiorésistance et les enjeux environnementaux qu’elle implique.

Ces regards croisés vont permettre d’amorcer des travaux régionaux à développer en collaboration interdisciplinaire dans les trois domaines de santé.