Jeunes en souffrance psychique : lancement de l’expérimentation Écout’Émoi en Bourgogne-Franche-Comté

Actualité
Prévention Politique publique de santé

Écout’Émoi, destinée aux jeunes de 11 à 21 ans en souffrance psychologique, débute en Côte d’Or où environ 150 jeunes pourront ainsi bénéficier de consultations psychologiques financées à 100%.

Destiné aux jeunes de 11 à 21 ans en souffrance psychologique, ce parcours de prise en charge et d'accompagnement permet de tester un accès facilité et rapide à des consultations de psychologues libéraux avec, pour la première fois en France, un remboursement intégral de ces consultations par l’Assurance maladie. 

Qu'est-ce que Écout’Émoi ?

L’expérimentation a pour objectif principal de mieux repérer des jeunes présentant des signes de souffrance psychique et de leur proposer une prise en charge adaptée et facilitée. Le dispositif prévoit une consultation médicale d’évaluation et la prescription d’un forfait de prise en charge auprès d’un psychologue libéral (sur la base d’un forfait de 12 séances pour le jeune et/ou les titulaires de l’autorité parentale). 

Le dispositif Ecout’Emoi vise à prendre en charge le plus en amont possible les jeunes en situation de souffrance psychique pour améliorer leur santé mentale à court, moyen et long terme. Ce dispositif propose aux jeunes une prise en charge adaptée et facilitée incluant une consultation médicale d’évaluation initiale et la prescription d’un forfait de prise en charge auprès d’un psychologue libéral.

Les maisons des adolescents sont chargées d’assurer la coordination du dispositif sur le territoire d’expérimentation et de constituer le réseau nécessaire au fonctionnement de celle-ci .

Fonctionnement du dispositif Écout’Émoi

Le parcours du jeune se déroule selon les étapes suivantes :

  • Information sur la santé mentale, dans les lieux de vie des jeunes, auprès des acteurs de première ligne, des jeunes et de leurs familles,
  • Repérage des jeunes présentant des signes de souffrance psychique et orientation vers un médecin évaluateur,
  • Évaluation de la situation globale du jeune par le médecin évaluateur,
  • En cas de mal être ou de souffrance psychique, le médecin évaluateur prescrit un forfait de 12 consultations psychologiques en libéral, sans reste à charge pour le patient (le consentement du jeune et des titulaires de l’autorité parentale pour les mineurs est indispensable),
  • En cas de situations plus complexes, de besoin d’un complément d’évaluation ou d’une prise en charge spécialisée, le jeune est adressé par le médecin évaluateur vers les Maisons des adolescents, les psychiatres ou, le cas échéant, les urgences.

Les listes des médecins évaluateurs et des psychologues qui s’engagent dans l’expérimentation sont gérées par les Maisons des adolescents (qui les diffusent aux acteurs de première ligne, aux familles et aux jeunes afin de faciliter leur participation à Écout’Émoi). Les professionnels de santé et psychologues participant à l’expérimentation sont formés à la prise en main d’Écout’Émoi et accompagnés par les MDA pendant toute la durée de l’expérimentation sous la forme de staffs cliniques. Ils signent une charte d’engagement dans l’expérimentation et participent à son évaluation.

Le public concerné

Plusieurs conditions doivent être réunies pour bénéficier de l’expérimentation Écout’Émoi :

  • Être âgé(e) de 11 à 21 ans,
  • Résider ou être scolarisé dans le département qui expérimente le dispositif,
  • Ne pas présenter de troubles psychiatriques, ni de signes manifeste de crise suicidaire,
  • Ne pas déjà bénéficier d’un suivi.

Démarrage en Côte d'or

L’expérimentation Ecout'Emoi est déployée en Côte d’Or à partir du mois de septembre 2021, et est porté par la Maison des adolescents de Côte d’Or et de leurs parents

Il s’agit d’une expérimentation nationale pilotée par la Direction générale de la santé et la Fédération française de psychiatrie, en lien avec la direction générale de l’enseignement scolaire et la direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle. Elle est mise en œuvre par l’ARS et le rectorat d’académie.

En Côte d’Or, 150 jeunes maximum pourront ainsi bénéficier de consultations psychologiques en libéral financées à 100% et dont le parcours sera évalué dans le cadre d’un dispositif de recherche, après consentement du jeune et des titulaires de l’autorité parentale pour les mineurs.

Vous avez entre 11 et 21 ans et envie d’en parler ?

Maux de tête, maux de ventre, tendance à s’isoler, tristesse, fluctuation de l'appétit, irritabilité... ?

Toutes ces manifestations renvoient souvent au mal être de l’adolescence, période où l’on peut grandir parfois trop vite, où l’on peut se sentir seul, mal compris voir rejeté, angoissé par les questions touchant à son avenir, son identité, sa sexualité, sa famille, ses amis.

Il est normal de ressentir cela à certains moments de l’adolescence, néanmoins, il est important de pouvoir en parler à un proche, d’être écouté, voire de consulter un professionnel si besoin, car ce mal être peut aussi cacher dans certaines circonstances une souffrance psychique plus profonde.

Vous pouvez bénéficier de consultations, entièrement prises en charge, auprès de médecins et de psychologues. Un document vous est destiné en bas de page.

Vous êtes parent d’un jeune entre 11 et 21 ans et êtes inquiet pour lui ?

Maux de tête, maux de ventre, tendance à s’isoler, tristesse, fluctuation de l'appétit, irritabilité... ?

Toutes ces manifestations renvoient souvent au mal être de l’adolescence, période où l’on peut grandir parfois trop vite, où l’on peut se sentir seul, mal compris voir rejeté, angoissé par les questions touchant à son avenir, son identité, sa sexualité, sa famille, ses amis.

Il est normal de ressentir cela à certains moments de l’adolescence, néanmoins, il est important de pouvoir en parler à un proche, d’être écouté, voire de consulter un professionnel si besoin, car ce mal-être peut aussi cacher, dans certaines circonstances, une souffrance plus profonde.

Votre enfant peut bénéficier de consultations, entièrement prises en charge, auprès de médecins et de psychologues. Un document vous est destiné en bas de page. 

 

Aller plus loin

Contact

Maison des adolescents de Côte d'or et de leurs parents
19 rue Bannelier
21000 Dijon

Coordinatrice :
Karyn Alapetite :
03.80.44.10.10
karyn.alapetite@chlcdijon.fr