COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté : Visites en Ehpad : la protection des aînés doit rester la préoccupation de tous

Communiqué de presse
Politique publique de santé COVID19
Visuel
communiqués de presse
Les données issues du dépistage montrent que le coronavirus circule toujours en Bourgogne-Franche-Comté.
Corps de texte

L’ARS maintient ses appels à la vigilance et à la responsabilité de tous, pour éviter toute reprise épidémique : retrouvailles familiales et vacances estivales ne doivent pas faire oublier les  réflexes acquis pour faire barrage au coronavirus. Les personnes les plus fragiles, particulièrement celles qui ont plus de 65 ans, doivent bénéficier de mesures de prudence renforcées. Protégeons-les !

Lors des visites en Ehpad, protégeons les personnes âgées !

Les visites des familles en Ehpad sont à nouveau autorisées à condition de respecter impérativement les gestes barrières !

COVID19_gestes_barrieres

Les gestes barrières doivent être respectés par tous :

  • Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • Se moucher dans un mouchoir à usage unique puis le jeter
  • Eviter de se toucher le visage
  • Respecter une distance d’au-moins un mètre avec les autres
  • Saluer sans se serrer la main et arrêter les embrassades

En complément de ces gestes, porter un masque quand la distance d’un mètre ne peut pas être respectée.

En respectant les consignes données par l’établissement pendant la durée des visites, les familles participent à la protection :

  • de leurs proches,
  • des autres résidents et de leurs familles,
  • des professionnels,
  • et se protègent par la même occasion !

Pour en savoir plus 

 

 

Les données en Bourgogne-Franche-Comté

Ce 10 juillet, les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté prennent en charge 86 patients atteints de formes graves du coronavirus, dont 6 personnes en réanimation.

3 943 sorties d’hospitalisation sont enregistrées depuis le début de l’épidémie. Le nombre de décès en milieu hospitalier s’élève à 1 045 ; 652* dans les établissements médico-sociaux.

La moyenne des hospitalisations pour Covid-19 reste, au cours de la semaine écoulée, en-dessous de 2 entrées par jour, aucune nouvelle admission n’étant observée en réanimation.

Concernant les malades transférés, il n’y a aujourd’hui plus aucun patient de Bourgogne-Franche-Comté hospitalisé hors région. Sur le total des 56 patients transférés hors de la région, 42 sont guéris, 4 sont toujours en convalescence et malheureusement 10 sont décédés.

L’ARS s’associe aux établissements hospitaliers pour remercier toutes les équipes qui ont accueilli en France et en Suisse les malades de la région au moment le plus critique de l’épidémie.

Le dépistage reste activement mis en œuvre dans tous les départements de la région. Au total sur les 7 derniers jours, près de 14 000 résultats de tests ont été enregistrés en Bourgogne-Franche-Comté, 68 se révélant positifs.

Département

Nb de résultats de tests 
du 3 au 9 juillet

Nb de résultats positifs
du 3 au 9 juillet

Côte d'or 2 237 14
Doubs 2 555 21
Jura 1 839 7
Nièvre 1 186 2
Haute-Saône 973 2
Saône-et-Loire 2 333 14
Yonne 1 964 5
Terr. de Belfort 777 3
Total région BFC 13 864 68

Sur cette même période de 7 jours, selon l’Assurance maladie, 432 personnes, patients ou contacts, ont été invitées à respecter des consignes d’isolement pour casser les chaînes de transmission du virus, grand enjeu de la prévention d’une reprise épidémique.

Les délégations départementales de l’Agence Régionale de Santé multiplient les initiatives pour proposer des actions de dépistages au plus près de la population : c’était le cas à Jussey, Poligny, Lure, Charolles, Arbois, Montbéliard, Héricourt et Dole cette semaine. Des opérations sont programmées à Paray-le-Monial et L’Isle-sur-Doubs.

Depuis la sortie du confinement, 313 signalements de situations en collectivités ou toute autre forme de regroupements de cas ont été effectués auprès de l’ARS. 28 sont en cours d’investigation et de traitement. A ce jour aucune de ces situations ne constitue un signalement préoccupant. Ces signalement émanent majoritairement d’établissements sanitaires, sociaux ou médico-sociaux, mais sont aussi issus de rassemblements familiaux.

 

* Le chiffre publié cette semaine par Santé publique France est inférieur à celui de la semaine passée à la suite de vérifications ayant entraîné des corrections.