COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté : Vaccination et prévention toujours en action

Communiqué de presse
COVID19

Alors que la pression de l’épidémie continue à diminuer en Bourgogne-Franche-Comté, la vaccination reste accessible à tous. Les personnes à risque de forme grave de COVID-19 sont en particulier appelées à bénéficier d’un rappel.

Avec une incidence en population générale en baisse continue (moins de 60 pour 100 000 habitants), la Bourgogne-Franche-Comté s’inscrit dans la tendance nationale de repli de l’épidémie.

Cette trajectoire favorable s’observe également sur la charge hospitalière, avec un peu plus de 150 personnes admises pour des formes graves de la COVID-19 l’échelle régionale, dont une trentaine en soins critiques.

 

Moins de 15% des personnes vaccinables de la région (personnes âgées de 12 ans et plus) n’ont pas reçu leur première dose de vaccin et ce chiffre peut encore reculer, en particulier chez les plus jeunes (la vaccination est également proposée au collège et au lycée).

Couverture vaccinale (1dose)
12-17 ans 73%
12 ans et plus 86%
18 ans et plus 87%
18-49 ans 82%
50-64 ans 89%
65-74 ans 95%
75 ans et plus 92%

À l’approche de l’automne, les personnes les plus fragiles sont d’ores et déjà invitées à bénéficier d’une dose de rappel. Sont concernés à ce jour :

  • les résidents d’EHPAD et unités de soins de longue durée (USLD)
  • les personnes de plus de 65 ans,
  • les personnes à très haut risque de forme grave,
  • les personnes présentant des pathologies facteurs de risque de forme grave,
  • les personnes sévèrement immunodéprimées,

Pour ces catégories, un délai d’au moins 6 mois est recommandé par les autorités scientifiques entre la primo-vaccination complète et l’administration de la dose de rappel. Concrètement, si ces personnes ont été vaccinées selon un schéma à deux doses, la dose de rappel interviendra à partir de 6 mois après la deuxième dose.

Pour les patients immunodéprimés dont le schéma vaccinal comportait 3 injections, la dose de rappel peut être réalisée dans un délai inférieur à 6 mois (mais d’au moins 3 mois), si l’équipe médicale estime que la quatrième dose permettrait d’améliorer la réponse immunitaire.

  • les personnes ayant reçu le vaccin Janssen sont également concernées par la campagne de rappel, la Haute Autorité de Santé (HAS) recommandant alors un délai minimum de 4 semaines entre la première injection et ce rappel.

La campagne est organisée directement au sein des quelque 400 EHPAD de Bourgogne-Franche-Comté. Les autres populations éligibles sont invitées à prendre rendez-vous dès à présent dans un centre de vaccination ou auprès de leur professionnel de santé de proximité (médecin, pharmacien, infirmier, sage-femme).

 

Rester prudent malgré l’amélioration

Le contexte plus favorable doit nous motiver à garder nos réflexes de protection actifs pour éviter toute reprise de l’épidémie.

Depuis mars 2020, 4 922 personnes sont décédées en établissements de santé ; 2 302 dans les établissements médico-sociaux de la région.

Aller plus loin