COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté : toujours pas d’amélioration de la situation épidémique

Communiqué de presse
Visuel

Les indicateurs de surveillance de l’épidémie en Bourgogne-Franche-Comté placent toujours la région parmi les plus touchées de France. La deuxième vague continue de se traduire lourdement en termes d’hospitalisations et de mortalité.

Corps de texte

Le taux d’incidence à près de 180 pour 100 000 habitants* sur les 7 derniers jours vaut à la Bourgogne-Franche-Comté de rester parmi les régions métropolitaines les plus sévèrement touchées, avec Auvergne-Rhône-Alpes, bien au-delà de la moyenne nationale (environ 108 pour 100 000 habitants). Cette incidence en population générale se double d’un taux de positivité à près de 9%, également supérieur à la moyenne nationale (autour de 6,5%).

A l’échelle départementale :

  • Le Doubs fait partie des trois départements français qui enregistrent l’incidence la plus élevée en population générale (près de 240 pour 100 000 habitants) avec le taux de positivité le plus haut de la région, à 12,5%.
  • Le Jura et l’Yonne gardent une incidence supérieure ou égale à 200.
  • L’incidence chez les plus de 65 ans reste particulièrement préoccupante dans l’Yonne (supérieure à 300), le Jura et le Doubs (supérieure à 260 pour 100 000 habitants).

Tableau suivi épidémique en Bourgogne-Franche-Comté

 

Système hospitalier encore en tension

La pression exercée depuis de longues semaines sur les hôpitaux reste forte et continue. Chaque jour en moyenne 75 personnes sont hospitalisées pour des formes graves de la COVID-19, près de 10 en réanimation. La diminution de ce flux est trop ténue pour avoir un impact significatif sur  l’activité des établissements de santé.

Pour la troisième semaine, le nombre des personnes hospitalisées demeure supérieur à 1 700. Ce qui représente plus de 300 patients de plus qu’au pic de la première vague et impose toujours des transferts de patients inter-établissements au sein de la région et hors région, entre services de réanimation et entre services de médecine (244 au total depuis le début de cette vague 2 ; un patient transféré dans la semaine vers le Grand-Est).

Avec 2 182 décès en établissements de santé (2 017 la semaine dernière) et 1 228 décès dans les établissements médico-sociaux (contre 1 126), 267 décès supplémentaires endeuillent la Bourgogne-Franche-Comté cette semaine.

Ce contexte doit inciter chacun à tout mettre en oeuvre pour faire en sorte que le phénomène de haut plateau observé ne constitue pas le plancher d’un nouveau rebond épidémique.

 

#Pourquoijelefais

Comme le rappelle la campagne #pourquoijelefais, lancée cette semaine par l’ARS et ses partenaires, nous gardons le pouvoir d’agir pour retrouver notre vie d’avant le virus.

Restons mobilisés pour :

  • nous faire dépister au moindre symptôme évocateur de la COVID-19
  • respecter les consignes d’isolement
  • appliquer en toutes circonstances les gestes quotidiens de notre protection individuelle et collective.

*Ces chiffres tiennent compte des adaptations apportées par Santé publique France au calcul de l’incidence et du taux de positivité des tests (pour intégrer en particulier les résultats des tests antigéniques). Ils ne peuvent être directement comparés à ceux publiés la semaine dernière. Les évolutions sur une semaine (matérialisées par les flèches du tableau) sont en revanche bien présentées à périmètre constant.

Aller plus loin

Documents à télécharger