COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE L’épidémie recule nettement : se vacciner, se protéger, maintenant !

Communiqué de presse
Politique publique de santé Prévention COVID19

Alors que la décrue significative de l’épidémie concerne tous les départements, l’ARS Bourgogne- Franche-Comté en appelle à la mobilisation de la population pour la vaccination. Des rendez-vous en centres sont disponibles en un temps record en tous points du territoire. Une démarche facile, un geste citoyen, pour garantir le succès du retour progressif à la vie normale.

Se vacciner tous et sans attendre pour gagner en immunité collective : c’est le message que veut porter l’Agence Régionale de Santé pour encourager les habitants de Bourgogne-Franche-Comté qui ne l’ont pas encore fait, à profiter du grand volume de doses mis à disposition.

La semaine prochaine, plusieurs milliers de créneaux sont encore disponibles dans les centres de vaccination de la région : plus de 6 000 dans le Jura ou en Saône-et-Loire, de 3 500 en Haute-Saône, 4 900 en Côte-d’Or, plus d’un millier dans la Nièvre, environ 2 200 dans l’Yonne, 7 800 dans le Territoire de Belfort, plus de 10 000 dans le Doubs.
Il est donc possible d’accéder facilement et sans délai à la vaccination, en proximité.

Avec près de 75% des plus de 50 ans mais moins de 22% des moins de 50 ans ayant bénéficié d’une première dose dans la région, la couverture vaccinale est encourageante, mais la marge de progression importante pour empêcher un rebond épidémique.

12-18 ans à compter de mardi 15 juin

64% des 50-64 ans sont protégés, le pourcentage tombant à 35% pour la tranche d’âge des 18-50 ans : l’ARS Bourgogne-Franche-Comté rappelle que le bénéfice de la vaccination est également individuel, y compris chez les plus jeunes pour éviter les risques de formes graves liés aux comorbidités ou de formes longues de la maladie.
Dès ce mardi 15 juin, la vaccination sera d’ailleurs élargie aux 12-18 ans.

L’approche de l’été ne doit pas conduire à différer la démarche. Si le rendez-vous pris en ligne pour la 2ème injection ne convient pas pour cause de départ en vacances, il sera possible de le déplacer lors du premier passage en centre, pour qu’il soit fixé sur un temps compatible avec son organisation personnelle .
Cette grande souplesse doit permettre de ne pas avoir besoin de recourir à des vaccinations dans 2 centres différents, qui peut néanmoins s’envisager au cas par cas.

S’agissant de la circulation épidémique, l’amélioration est franche ces 7 derniers jours, et concerne tous les départements, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100 000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100 000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.
La pression hospitalière diminue également avec environ 500 personnes hospitalisées, dont un peu plus de 70 en soins critiques.

Depuis mars 2020, l’épidémie a entraîné 4 788 décès en établissements de santé ; 2 294 décès en établissements médico-sociaux.

Cet impact doit suffire à faire mesurer à tous que la vaccination constitue une chance à saisir et le maintien d’une vigilance active une responsabilité de chaque instant.

 

Aller plus loin