Accompagnement des personnes à domicile : développement de l’offre en 2020

Actualité
Médico-social
Date de publication
Visuel
Source : canva

Retour sur deux nouvelles offres développées en 2020 en Bourgogne-Franche-Comté.

Corps de texte

14 places de « SSIAD renforcés » en contexte de crise sanitaire

La mesure nouvelle « SSIAD renforcés », mentionnée dans la circulaire budgétaire n°2020/87 du 5 juin 2020, constitue une expérimentation visant à soutenir le développement d’une « offre intermédiaire » de prise en charge des soins infirmiers pour les personnes dont la dépendance augmente et dont la prise en charge par le SSIAD classique se révèle insuffisante mais qui ne nécessite pas une intervention en HAD (hospitalisation à domicile).

C’est ce levier que nous avons choisi de mobiliser en lançant un appel à candidature, en novembre 2020.

Il s’adressait aux opérateurs qui rencontrent des difficultés accrues pour répondre aux besoins des personnes (notamment en sorties d’hospitalisation) dans des zones géographiques où les tensions sur les capacités existantes sont identifiées par les partenaires, et notamment par les dispositifs d’appui à la coordination (DAC) : la Côte d’Or, le Jura et la Nièvre.

Malgré le calendrier extrêmement contraint, les acteurs ont répondu présents. La conformité au cahier des charges ainsi que le caractère opérationnel de leurs propositions sont à souligner.

Ainsi, les projets suivants ont été retenus :

  • Le SSIAD du Centre Hospitalier Haute-Côte-d’Or (CH-HCO) et celui de la Mutualité Française Bourguignonne – Services de Soins et d’Accompagnement Mutualistes (MFBSSAM) pour le département de Côte-d’Or
  • Le SPASAD de l’Aide à Domicile en Milieu Rural (ADMR 39) et celui de l’ABRAPA (Association d’aide et services à la personne) pour le département du Jura

Au total, 14 places sont reconnues « SSIAD renforcés », par extension de financement à hauteur de 75 000 € et mises en place dès fin décembre 2020 jusqu’au 1er juin prochain, date à laquelle sera réalisée une première évaluation.

 

Le déploiement de deux équipes spécialisées maladies neuro évolutives supplémentaires

Sur le modèle des Equipes Spécialisées Alzheimer (ESA) à domicile, la mesure 21 du Plan maladie Neuro-Dégénératives proposait la création d’Equipes Spécialisée Maladies Neuro-Evolutives (ES-MNE) rattachées à des SSIAD/SPASAD pour accompagner spécifiquement et améliorer la prise en charge des personnes atteintes d’une maladie de Parkinson, de sclérose en plaques (SEP) ou maladies apparentées et vivant à domicile.

Les prestations attendues visent notamment à renforcer l’autonomie du patient, soutenir les aidants et coordonner les interventions des différents acteurs, via un forfait de 18 séances maximum par an, à domicile hors évaluation initiale et réévaluation à distance.  

Nous nous sommes principalement appuyés sur les files actives identifiées dans les territoires ainsi que sur la capacité des SSSIAD/SPASAD, à mobiliser immédiatement leurs ressources pour assurer le déploiement de 10 places dédiées à la prise en charge de ces pathologies.

Regroupés au sein d’un GCSMS, les SSIAD / SPASAD du Creusot et d’Autun portent cette nouvelle équipe depuis fin novembre (financée à hauteur de 162 000 € pour deux fois 5 places) complétant ainsi les deux dispositifs de Dijon et Besançon.