La santé pour territoire

Filière de cardiologie entre Dijon, Chalon et Mâcon : L’ARS réaffirme les enjeux de la coopération

Communiqué de presse
L’ARS s’indigne de l’appel à la fermeture de l’unité de soins intensifs de cardiologie lancé par l’équipe des cardiologues du centre hospitalier de Chalon-sur-Saône. L’agence réaffirme son engagement pour finaliser le projet de coopération qui assurera la stabilité de la filière cardiologique portée par Dijon, Chalon et Mâcon. Elle en appelle pour cela au sens des responsabilité de chacun.
Corps de texte

Dans un communiqué du 17 décembre 2017, trois cardiologues du centre hospitalier de Chalon-sur-Saône dénoncent « l’indécision » de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté qui aurait « étouffé les pistes de coopération » évoquées au cours d’un séminaire de travail organisé début novembre 2017.

L’ARS s’étonne de cette prise de position, alors même qu’un projet de fonctionnement médical du groupement de coopération sanitaire (GCS) a été adressé, le 11 décembre, aux trois établissements qui en sont parties prenantes : les centres hospitaliers de Chalon et Mâcon, le CHU de Dijon.

Pour ce qui concerne la prise en charge des syndromes coronariens aigus, cette feuille de route permet de définir une trajectoire de construction du GCS en deux étapes :

  • dans un premier temps, garantir la complète tenue des objectifs sur le renforcement de la rythmologie interventionnelle à Chalon,
  • dans un second temps, envisager une demande d’autorisation portée par le GCS pour un plateau de coronarographie à Chalon.

L’ARS réaffirme sa détermination à favoriser un exercice commun et coordonné de la cardiologie entre les CH de Chalon, de Mâcon et le CHU de Dijon.

Cette coopération est une condition absolue du maintien de la qualité des soins dans le département de Saône-et-Loire, préservant par ailleurs l’attractivité du territoire pour les professionnels de santé de la filière cardiologique, alors même que les difficultés de recrutement liées à la démographie médicale touchent tous les établissements, quels que soient leurs plateaux techniques.

L’ARS s’indigne de la demande de fermeture de l’unité de soins intensifs cardiologiques des signataires du communiqué, et s’interroge sur les raisons d’une telle opposition à toute forme de coopération.

Elle appelle l’ensemble des parties prenantes à finaliser la feuille de route de coopération proposée, seule voie compatible avec l’exercice responsable de missions de service public.

Aller plus loin

Documents à télécharger

Contact

Contenu

Contact Presse :
Lauranne Cournault
Tél. : 03 80 41 99 94