La santé pour territoire

Enquête de satisfaction sur la télémédecine en Bourgogne-Franche-Comté

Actualité
Prévention Professions de santé
Date de publication
Visuel
Télémédecine en Bourgogne-Franche-Comté
La Bourgogne-Franche-Comté déploie une stratégie ambitieuse de télémédecine : pratiques innovantes, parcours des patients simplifiés. Nous revenons sur les appels à projets que nous avons lancés et nous vous informons sur l’enquête de satisfaction que nous proposons, dans un premier temps, aux personnes ayant bénéficié d’un acte de télémédecine, puis, dans un second temps, aux professionnels.
Corps de texte

Nous avons engagé une série d’appels à projets successifs qui nous permettent de déployer très largement les équipements de télémédecine dans notre région.

La première phase, conduite en 2017, a concerné les maisons de santé pluridisciplinaires et les groupements (et cabinets généralistes), dans les zones fragiles. Ainsi, c’est une soixantaine de structures qui ont été retenues, équipées en 2018, en plus de la vingtaine de sites déjà équipés.

La dermatologie est un besoin prévalent des généralistes dans la région. La télé expertise en dermatologie est désormais très plébiscitée, à tel point qu’elle devient la deuxième spécialité dans le classement au regard des usages, à savoir environ 1400 actes en 2018. Ce chiffre est en constante progression.

Une enquête afin d'évaluer la satisfaction des patients

Dans le cadre de ce déploiement de la télémédecine, nous avons souhaité évaluer la satisfaction des patients et des professionnels. En effet, au regard de ces nouvelles pratiques, au-delà des usages, il s’agit de savoir si les objectifs visés sont atteints :

  • faciliter l’accès à l’expertise sur nos territoires fragilisés,
  • optimiser les prises en charges,
  • réduire les délais de prises en charges…

C’est aussi en s’appuyant sur l’évaluation de la satisfaction des utilisateurs de ces nouvelles pratiques que nous pourrons également parfaire notre stratégie de déploiement toujours dans le but de répondre aux besoins des patients et des professionnels sur les différents territoires.
   

La satisfaction des usagers

Dans un premier temps, nous avons débuté l'évaluation de la satisfaction de l’usager qui a bénéficié d’un soin/acte s’appuyant sur la télémédecine.

Pour cette première phase, un questionnaire a été élaboré, à destination de tout patient qui a bénéficié d’un acte de télémédecine en cardiologie, dermatologie et gériatrie, qui sont les spécialités les plus déployées en télémédecine en région Bourgogne-Franche-Comté. Ce questionnaire a pour objectifs l’évaluation de la satisfaction de l’usager et plus précisément sa perception sur son accès aux soins sur son territoire. Cette enquête a été envoyée dans chacune des structures équipées en télémédecine jusqu’en 2018, soit environ 150 sites. Elle a débuté à l’été 2018 et durera une année.

Les résultats de l’étude nous permettrons aussi d’établir le profil des personnes ayant eu accès à la télémédecine, les attentes des usagers, identifier les aspects jugés les plus satisfaisants et les moins satisfaisants, mesurer la relation «soignant-soigné» via la télémédecine.

Des entretiens qualitatifs de patients viendront compléter cette enquête davantage quantitative. L’étude étant toujours en cours, seules des grandes tendances pourront être présentées sur environ 400 retours. En faisant un focus sur la dermatologie, les questions posées tournent autour des renoncements aux soins évités grâce à la télémédecine, la sécurisation des données, la confiance en l’acte qui a été réalisé, les motivations du patient à accepter l’acte de télémédecine...
   

la satisfaction des professionnels

Dans un second temps, un questionnaire à destination des professionnels sera diffusé.

L’évaluation de la satisfaction des patients et des professionnels seront complémentaires.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté souhaite donner la parole à l’usager qui est au cœur du soin pour répondre au mieux à ses besoins.

Les premières tendances de l’étude

L’enquête se poursuit encore quelques mois, et à mi parcours, voici les premiers résultats.

Les bénéficiaires répondants aux questionnaires sont en majorité des femmes (près de 54%) et environ 30% d’entre eux sont des jeunes retraités. C’est la cardiologie  la spécialité la plus convoitée (50% des actes) suivie de très près par la dermatologie (41%).

Pour la grande majorité des personnes (84%), il s’agissait d’un premier recours à la télémédecine et la moitié d’entre eux connaissait ce type d’acte.

Si le recours à la télémédecine n’avait pas été possible ou proposé, 72% des répondants indiquent qu’ils auraient consulté un spécialiste pour leur problème de santé et 25 % auraient renoncé aux soins.

La télémédecine est perçue comme permettant de bénéficier de soins plus près de soi pour la majorité des répondants et dans un délai plus rapide, voire beaucoup plus rapide que d’habitude, pour près de 70% d’entre eux.

Le délai d’attente, le temps d’accès ainsi que la relation de confiance avec le médecin traitant sont les critères principaux justifiant le recours à une consultation de télémédecine.

La majorité des répondants sont satisfaits de la consultation : l’absence de contact avec la spécialiste n’est pas gênant (79%), la consultation parait aussi complète qu’une consultation traditionnelle (63%), la confiance en l’acte est bien présente (95.5%) ainsi que la fiabilité de la sécurisation des données personnelles (85.6%). Enfin, près de 85% des répondants recommanderaient ce type d’acte à leur proche !

Rapidité, proximité, pratique, efficacité, facilité, délai, simplicité, confiance et temps sont les termes le plus souvent proposés par les patients pour évoquer la télémédecine.