Dispositif "MonPsy"

Actualité
Professions de santé
monspy.sante.gouv.fr

S’adressant à toute la population à partir de 3 ans, le dispositif « MonPsy » permet à un patient de bénéficier, sur orientation d’un médecin, de séances avec un psychologue, remboursées par l’Assurance maladie.
Le dispositif est opérationnel depuis le 5 avril 2022.

Comment fonctionne le dispositif « MonPsy » ?

« MonPsy », c'est jusqu'à 8 séances remboursées par l'Assurance maladie pour toute la population en souffrance psychique légère à modérée, à partir de 3 ans.

Dans ce cadre, le médecin oriente son patient vers le dispositif par un courrier d'adressage à destination d'un psychologue partenaire. Le patient choisit ensuite le psychologue de son choix parmi les psychologues partenaires, puis prend rendez-vous afin de bénéficier de 1 à 8 séances remboursées par an, en fonction de ses besoins. Les dépassements d'honoraires ne sont pas possibles.

A l'issue de la prise en charge, le psychologue adresse, avec l'accord du patient, un compte-rendu au médecin.

Les patients peuvent consulter les coordonnées des psychologues partenaires du dispositif « MonPsy » dans l’annuaire accessible sur le site monpsy.sante.gouv.fr

Quelles sont les conditions d’éligibilité des psychologues ?

Pour être éligibles, les psychologues doivent :

  • être inscrits en tant que psychologue au registre ADELI ;
  • avoir un parcours attesté/consolidé en psychologie clinique ou psychopathologie ;
  • avoir au moins 3 ans d’expérience clinique.

Les psychologues qui le souhaitent peuvent soumettre leur candidature via le formulaire de candidature accessible sur le site monpsy.sante.gouv.fr.

Entièrement dématérialisée, la procédure de candidature est conçue pour être la plus simple possible. En rejoignant « MonPsy », les psychologues partenaires construiront avec les médecins le parcours de soins en santé mentale de demain, dans une approche collaborative au bénéfice des patients.
Ils contribueront ainsi à améliorer l’accès à une prise en charge psychologique, notamment pour des publics qui ne pouvaient pas auparavant consulter pour des raisons financières.