La santé pour territoire

Dijon-Genlis : campagne de vaccination contre le méningocoque W pour les 17-24 ans

Communiqué de presse
Visuel
Attention méningite à Dijon et alentours. Vous avez entre 17 et 24 ans, la vaccination contre le méningocoque W est recommandée
Le nombre de nouveaux cas d’infections invasives à méningocoque W d’une souche particulière, observés sur le secteur de Dijon-Genlis, conduit à l’organisation d’une campagne de vaccination pour les 17-24 ans. L’ARS Bourgogne-Franche-Comté pilote cette action de santé publique présentée le 21 septembre, à Dijon.
Corps de texte

La survenue d’un foyer épidémique fin 2016 avec trois cas de méningite, dont deux décès,  chez des étudiants de l’Université de Bourgogne, avait justifié la mise en place d’une vaste campagne de vaccination contre le méningocoque W impliqué dans ces infections graves.
Plus de 10 000 étudiants du campus de Dijon, soit environ 41%, avaient été vaccinés entre janvier et mars 2017.

Aucun nouveau cas lié à ce type de méningocoque n’a été relevé en Côte-d’Or entre fin décembre 2016 et décembre 2017.

De décembre 2017 à juin dernier en revanche, cinq nouveaux cas de la même souche sont survenus dans le département. Quatre jeunes adultes résidaient dans les bassins de vie de Dijon et Genlis, l’un d’eux étant malheureusement décédé.
Cette situation montre que cette souche continue à circuler dans le secteur géographique constitué de ces deux bassins de vie, soit un peu plus de 150 communes. Dans ces conditions, les experts sanitaires nationaux recommandent une vaccination. Objectif : protéger du risque d’infection les jeunes adultes qui résident, étudient ou travaillent dans ces secteurs, et contribuer à interrompre la circulation du germe dans la population.

 

Deux modalités de prise en charge

Entourée des partenaires qu’elle a mobilisés, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté a présenté l’organisation pratique de cette campagne vendredi 21 septembre, à Dijon.

Au total, environ 40 000 jeunes de 17 à 24 ans sont concernés.

A partir du lundi 1er octobre, ils pourront se faire vacciner suivant deux modalités :

  • en se rendant chez un médecin généraliste qui leur délivrera la prescription de la vaccination après avoir vérifié qu’ils en remplissent les conditions (le pharmacien leur remettra alors le vaccin gratuitement).
  • en prenant rendez-vous dans l’un des deux centres de vaccination de Dijon qui assureront cette vaccination gratuitement : le centre de vaccination du CHU de Dijon et le centre de prévention et de santé universitaire du campus de l’Université de Bourgogne.

 

Une situation singulière en France

La campagne de vaccination est programmée d’octobre à mars, mais sa durée pourra être réajustée en fonction de ses résultats. En France, cette campagne est une première en population générale contre le méningocoque W.

La gravité des infections dont cette souche est responsable (taux de mortalité de 32% en 2017 en France) peut être mise en balance avec l’efficacité du vaccin, aux effets indésirables peu nombreux et sans gravité.

A l’issue de la campagne 2017 sur le campus, moins de 35 personnes avaient rapporté des effets secondaires (rougeur, douleur ou gonflement au point d’injection le plus fréquemment).

C’est dire les enjeux de la mobilisation de tous les 17-24 ans, mais aussi de l’entourage qui les accompagne.
Pour se protéger eux-mêmes et protéger les autres.

 

Sommaire du dossier de presse (disponible en bas de page)  :  

  • Communiqué de synthèse
  • Les bassins de vie de Dijon et Genlis
  • Les modalités de la campagne à partir du 1er octobre
  • Le méningocoque
  • En 3 questions, l’information
  • Les partenaires

 

Aller plus loin

Documents à télécharger

Contact

Contenu

Contact Presse :
Lauranne Cournault
Tél. : 03.80.41.99.94
lauranne.cournault@ars.sante.fr