COVID-19 en Haute-Saône : Face à la diffusion des variants : renforcer la prévention, le dépistage et la vaccination

Communiqué de presse
COVID19 Prévention
Visuel

Pour contrer la progression des variants dits « sud-africains » ou « brésiliens » en Haute-Saône, l’ensemble des acteurs publics ont défini un plan d’actions qui repose sur trois piliers : prévention, dépistage, vaccination.

Corps de texte

Les variants dits « sud-africains » ou « brésiliens » de la COVID-19 représentent une part significative des tests positifs en Haute-Saône. Devant les Vosges, la Moselle, la Vendée, le département fait partie des quatre départements les plus touchés de France
métropolitaine.

La circulation virale de ces variants, qui peut en partie s’expliquer par la proximité géographique avec le Grand-Est, n’est pas reliée à la multiplication de cas groupés ou de situations en collectivités ; elle est diffuse en population générale.

Dans ce contexte, la Préfecture, l’ARS et de nombreux partenaires se mobilisent pour mettre en place un plan d’actions, lequel a été présenté aux élus ce lundi 3 mai. Ce plan repose sur le renforcement de la prévention, du dépistage et de la vaccination.

En milieu scolaire

En milieu scolaire, les services de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports amplifient massivement le déploiement des tests salivaires et anti-géniques dans les écoles, collèges et lycées publics et privés sous contrat. En complément, chaque
personnel des structures scolaires se verra doté, à partir du 3 mai, d’autotests leur permettant de se tester à raison de deux fois par semaine. Les lycéens seront également destinataires d’autotests, à compter du 10 mai, pour se tester une fois par semaine. Par
ailleurs, le protocole sanitaire a été renforcé depuis la rentrée du 26 avril. Désormais la fermeture d’une classe est systématique dès le premier cas positif détecté, et si un élève est cas contact d’un membre de sa famille positif au variant brésilien ou sud-africain.

Dans la sphère professionnelle

Les recommandations relatives au recours aux auto-tests seront rappelées aux personnels des structures collectives d’accueil de la petite enfance, gestionnaires de l’aide à domicile, assistantes maternelles, accueillants familiaux, etc. afin d’accélérer leur utilisation.
De manière générale, en milieu professionnel, les services de santé au travail se mobilisent également pour favoriser le dépistage et la prévention.

Médiateurs de lutte anti-Covid

Dans le cadre de leurs missions de prévention (rappel des mesures barrières), de tests, les médiateurs de lutte anti-Covid (LAC) programment des actions spécifiques en entreprises et administrations, en lien avec la chambre de commerce et d’industrie de Haute-Saône.

En partenariat avec la chambre d’agriculture, l’équipe travaillera aussi avec la MSA sur les actions à conduire en milieu professionnel agricole.

Des opérations à destination du grand public sur des marchés notamment, sont également programmées pour les prochaines semaines.

L’accélération de la vaccination

En Haute-Saône comme dans le reste de la région, l’accélération de la dynamique vaccinale concourt à gagner du terrain contre le virus, en protégeant d’abord les plus fragiles et les plus exposés.

Plus de 20 000 rendez-vous sont ouverts dans les centres de vaccinations du département pour mai et 5 000 doses de vaccins ARN Messager supplémentaires seront attribuées à la Haute-Saône pour la semaine du 10 mai pour lutter activement contre les variants
brésiliens et sud-africains :

  • 3 000 vaccins Pfizer seront répartis sur les centres de vaccination de Jussey, Marnay et au centre de vaccination de grande capacité de Vesoul ;
  • 2 000 vaccins Moderna seront quant à eux distribués chez les pharmaciens et les médecins généralistes de ville pour vaccination à compter du 18 mai dans les officines et cabinets médicaux.

Pour rappel, depuis le 1er mai, les personnes âgées de 18 ans et plus présentant un facteur de comorbidité, tel que défini par la Haute Autorité de santé (comme l’hypertension artérielle, le diabète, l’asthme sévère ou l’obésité), peuvent prendre rendez-vous en centre de vaccination. Sur simple déclaration de leur comorbidité, ils pourront être vaccinés avec les vaccins Pfizer-BioNTech ou Moderna, sans nécessité d’une prescription médicale.

Actuellement, 705 rendez-vous restent à pourvoir dans les centres de vaccination de la Haute-Saône pour cette semaine du 3 mai. Ainsi, Fabienne Balussou, préfète de la Haute-Saône, invite les Haut-Saônoises et Haut-Saônois répondant aux critères de vaccination et qui le souhaitent, à prendre rendez-vous.

Pour rappel, la prise de rendez-vous pour la vaccination doit passer de préférence par le site internet Doctolib (https://www.doctolib.fr/vaccination-covid-19/haute-saone) ou par la plateforme téléphonique départementale (03 84 75 64 75).

La préfecture et l’ARS rappellent que dans tous les actes de la vie quotidienne, chaque habitant du département reste un acteur déterminant de la lutte contre le virus : en gardant le réflexe des gestes barrière, en se faisant dépister au moindre signe évocateur de la COVID et en respectant scrupuleusement les consignes d’isolement.

 

 

Aller plus loin

Documents à télécharger