COVID19 : précisions sur les tests de dépistage

Actualité
Politique publique de santé COVID19
Date de publication
La mobilisation efficace des capacités de dépistage constitue l’une des clefs pour réduire fortement le risque de rebond épidémique et aller jusqu’au terme du processus de déconfinement.
Pour répondre à cet objectif le Ministère de la santé vient de définir un cadre d’utilisation des tests virologiques et sérologiques. Précisions.
Corps de texte

Le Ministère de la santé vient de définir un cadre d’utilisation des tests virologiques et sérologiques en articulation avec le système de contact tracing permettant d’assurer l’identification et le dépistage des personnes contacts des personnes infectées.

La mobilisation efficace des capacités de dépistage constitue l’une des clefs pour réduire fortement le risque de rebond épidémique et aller jusqu’au terme du processus de déconfinement.

Pour répondre à cet objectif le Ministère de la santé vient de définir un cadre d’utilisation des tests virologiques et sérologiques en articulation avec le système de contact tracing permettant d’assurer l’identification et le dépistage des personnes contacts des personnes infectées. Précisions.

Pour mémoire, les tests virologiques par prélèvement naso-pharyngé détectent la présence du virus (test de détection moléculaire par RT-PCR) et constituent le socle du diagnostic COVID-19 tout au long de l’épidémie. Ils sont à utiliser en priorité pour toute personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19.

Les tests sérologiques par prélèvement sanguin détectent la trace immunitaire de la rencontre avec le virus, par détection des anticorps spécifiques dans le sang. Il existe différentes catégories de tests sérologiques utilisables dans ce contexte :

Shema-tests serologiques covid19

La liste des tests sérologiques considérés comme fiables (performances vérifiées par le Centre National de Référence de l’Institut Pasteur) est en ligne sur le site Internet du Ministère. Ces tests seront remboursés à 100 % par l’Assurance Maladie en vertu d’un arrêté à paraître prochainement.

 

Des tests sur prescription médicale

L’intérêt majeur des tests sérologiques automatisés et TDR qui nécessitent une prescription médicale, est de pouvoir déterminer si les personnes testées ont été en contact avec le virus mais il faut souligner que la présence d’anticorps n’est pas synonyme de protection contre une nouvelle infection COVID-19 et ne peut donc pas servir de passeport immunitaire. Les mesures barrières doivent donc continuer à être appliquées quel que soit le résultat. En outre, ces tests ne permettent pas de statuer sur la contagiosité de la personne.

A ce jour, les tests sérologiques ont une place dans la surveillance épidémiologique, dans l’identification des personnes étant ou ayant été en contact avec le virus en complément du test virologique qui reste le test de première intention pour le diagnostic de la phase aigüe du COVID-19. Ils permettent également d’établir un diagnostic a posteriori pour les patients ayant présenté des symptômes évocateurs, mais n’ayant pas été testés par RT-PCR ou encore, de tester les personnels soignants et d’hébergement collectif, même asymptomatiques.

 

Tests d’orientation diagnostique (trod)

Contrairement aux deux précédents tests, ils ne permettent pas un diagnostic mais uniquement une orientation diagnostique qui, selon la Haute Autorité de Santé, en cas de résultat positif, devra être confirmée en laboratoire.

Ils sont particulièrement indiqués pour les personnes ayant des difficultés d’accès à un laboratoire de biologie médicale.

 

Place des tests sérologiques en entreprise ou pour le grand public

Au stade des connaissances actuelles, il n’est pas possible de prendre une décision individuelle dans le cadre du déconfinement à l’aide des tests sérologiques. Il est donc strictement déconseillé d’engager des opérations de dépistage systématique qui ne s’inscrivent pas dans un cadre sanitaire avéré.