COVID19 en Bourgogne-Franche-Comté : La circulation du virus amorce enfin un repli mais ne pas baisser la garde

Communiqué de presse
COVID19 Politique publique de santé
Communiqués et dossiers de presse

La circulation du virus reste intense dans la région, où l’effort collectif de vigilance active doit se maintenir, dans le contexte de levée progressive des restrictions.

Avec une incidence en population générale toujours supérieure à 3 000 cas pour 100 000 habitants, le virus continue de circuler à des niveaux très élevés en Bourgogne-Franche-Comté, en dépit d’une amorce de repli de l’épidémie.

Le taux de positivité, qui a de nouveau progressé sur la dernière période de 7 jours pour s’approcher des 40%, montre que la cinquième vague n’est pas encore derrière nous.

Cette vague maintient une tension élevée dans les établissements de santé. Dans le contexte de circulation virale très intense, une part croissante des personnes hospitalisées pour un autre motif que la COVID sont également porteuses du virus. Afin de fournir une vision plus précise de l’impact de l’épidémie sur notre système hospitalier, notre publication hebdomadaire inclut désormais le nombre de personnes hospitalisées pour lesquelles la COVID constitue le motif principal d’hospitalisation (voir les nouvelles données surlignées du tableau en bas de page).

Dans ces conditions, la levée progressive des restrictions concernant par exemple le port du masque ou le recours au télétravail, doit se conjuguer à la prudence au sein de tous les cercles de la vie quotidienne : à la maison comme en milieu professionnel ou à l’école, en famille ou entre amis, aussi bien qu’entre collègues.

Echéance du 15 février

Il n’est pas trop tard pour recourir à la vaccination dans la région, où plus de 1,5 million de personnes bénéficient d’un rappel vaccinal.

Pour mémoire, au 15 février, la dose de rappel devra être réalisée dans un délai de 4 mois maximum après la fin du schéma vaccinal initial (les personnes infectées après avoir reçu deux doses de vaccin conserveront leur passe vaccinal même sans dose de rappel).

Cette mesure s’applique aux personnes de plus de 18 ans et 1 mois.
Les 16 -17 ans n’ont pas l’obligation de faire leur rappel pour conserver leur passe vaccinal, même si ce rappel est fortement recommandé.
Les 12-15 ans ne sont pas soumis au passe vaccinal et, dans le cadre du passe sanitaire, n’ont pas l’obligation de réaliser leur rappel (ce rappel leur est cependant ouvert).

Les 5-11 ans

S’ils ne sont pas soumis aux règles du passe, la vaccination des enfants de 5 à 11 ans est également recommandée.
Les plus jeunes accèdent ainsi à une protection contre les formes graves et participent à la diminution du niveau de circulation virale, en particulier en milieu scolaire.

A ce jour, l’épidémie de COVID-19 a entraîné 5 666 décès dans les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté ; 2 360 en établissements médico-sociaux.