COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté : Pour prévenir la transmission du virus, s’isoler aux premiers symptômes

Communiqué de presse
COVID19
Visuel
Tous les indicateurs de suivi de l’épidémie en Bourgogne-Franche-Comté sont à la hausse et confirment la circulation active du virus sur notre territoire régional.
Corps de texte

On assiste désormais à une remontée du nombre d’hospitalisations dans la région. En l’absence de vaccin et de traitement efficace, seule la prévention peut contenir l’épidémie : gestes barrières, tests, recherche des cas contacts et isolement dès l’apparition des premiers symptômes évocateurs de la Covid-19.

Ce 18 septembre, les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté prennent en charge 71 patients atteints de formes graves du coronavirus (soit 25 de plus que la semaine dernière), dont 8 en réanimation.
4 173 personnes sont sorties d’hospitalisation.
1 072 décès sont à déplorer en milieu hospitalier depuis le début de l’épidémie, soit 5 de plus en une semaine ; 652 en établissements médico-sociaux.

Sur les 7 derniers jours, le nombre de nouveaux cas de coronavirus détectés continue d’augmenter en Bourgogne-Franche-Comté, pour s’établir à 1403.

Département

Nb de résultats de tests 
du 9 au 15  septembre

Nb de résultats positifs
du 9 au 15  septembre

Côte d'or 12 743 427
Doubs 11 590 299
Jura 3 927 75
Nièvre 3 611 70
Haute-Saône 3 890 36
Saône-et-Loire 8 653 279
Yonne 4 543 134
Terr. de Belfort 3 009 83
Total région BFC 51 966 1 403

Le taux d’incidence est proche du seuil d’alerte de 50 nouveaux cas pour 100 000 habitants à l’échelle de la
région, avec une évolution cependant différenciée suivant les territoires :

  • en Côte-d’Or (80 cas pour 100 000 habitants) l’incidence demeure bien au-delà du seuil d’alerte de 50 pour 100 000 habitants. La métropole dijonnaise est suivie avec attention compte tenu d’un taux d’incidence à 140 pour 100 000 habitants sur 7 jours.
  • le Territoire-de-Belfort (56 cas pour 100 000 habitants) et le Doubs (56 cas pour 100 000 habitants) dépassent le seuil d’alerte.
  • la Saône-et-Loire (50 cas pour 100 000 habitants) atteint le seuil d’alerte.
  • l’incidence augmente dans la Nièvre (33 cas pour 100 000 habitants) et de manière très marquée dans l’Yonne (39 cas pour 100 000 habitants).
  • le virus progresse plus modérément dans le Jura (29 cas pour 100 000 habitants).
  • l’incidence est en baisse en Haute-Saône (15 cas pour 100 000 habitants).

Du 7 au 14 septembre, environ 7 000 personnes supplémentaires ont été repérées dans le système de test et
de traçage, reflet de l’extension de l’épidémie.

Cinq nouveaux clusters ont été signalés cette semaine à l’ARS (en Côte-d’Or, Saône-et-Loire et dans le Pôle métropolitain Belfort Montbéliard).

 

L’isolement dès les premiers symptômes : le bon geste pour faire barrage au virus

Dans une période où les indicateurs sont orientés à la hausse, avec en particulier une augmentation sensible du nombre d’hospitalisations, les messages de vigilance collective et de solidarité restent tout particulièrement de mise.

Pour éviter de contaminer ses proches et empêcher la propagation de l’épidémie, il importe de respecter les gestes barrières désormais bien connus : lavage des mains, distance physique, port du masque, en rappelant que l’utilisation de la visière plastique ne remplace pas le port du masque, mais le complète le cas échéant.

Il convient de s’isoler chez soi au moindre doute, dès l’apparition de symptômes évocateurs de la Covid-19 (toux, fièvre, nez qui coule, mal de gorge, mal de tête, diarrhée…) ou si l’on a été en contact à risque avec une personne malade. Au moment de l’isolement, il faut consulter son médecin et pratiquer un test immédiatement.

Dans l’attente du résultat du test, il faut maintenir l’isolement. Si le test est positif, il convient de rester isolé 7 jours à compter des premiers symptômes et de surveiller sa santé. En cas de température au 7ème jour, il faut attendre encore 48h après la disparition de la fièvre pour terminer l’isolement. Le respect des gestes barrières doit alors être poursuivi et les rassemblements ou contacts à risque doivent être évités.

L’isolement peut être vécu comme un effort voire une épreuve, mais en l’absence de traitement efficace et de vaccin, il joue un rôle de premier plan dans la prévention de la propagation de l’épidémie.

Les consignes à suivre

  • J’ai été en contact avec une personne malade de la Covid-19, que dois-je faire ?
  • J’ai été testé positif mais je n’ai pas de symptômes, que dois-je faire ?
  • J’ai les signes de la maladie : la conduite à tenir
  • Je reviens d’un pays où le virus circule activement

COVID-19 : personne contact ou malade : quelles consignes à suivre ?

 

Aller plus loin

Documents à télécharger