COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté : L’épidémie recule doucement sans desserrer encore son étau sur l’hôpital

Communiqué de presse
Politique publique de santé COVID19
Visuel

Le niveau de circulation virale continue de diminuer ces derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté, mais le nombre de patients atteints de formes graves pris en charge dans les services de soins critiques des hôpitaux se maintient à un niveau élevé. Des opérations grand public de dépistage vont s’organiser la semaine prochaine dans la région, où la campagne de vaccination monte encore en puissance

Corps de texte

L’incidence de l’épidémie poursuit sa lente décrue dans tous les départements de la région, où elle s’établit à moins de 200 pour 100 000 habitants ces 7 derniers jours

Le taux de positivité des tests, à moins de 8% désormais, suit également une tendance à la baisse assez nette.

66 nouveaux décès à l’hôpital en une semaine

Cependant, la situation épidémique continue de peser lourdement sur le système de soins régional.

Ce 7 mai, près de 1 100 patients sont pris en charge pour des formes sévères de la COVID-19 dans les établissements de santé, dont toujours près de 180 en réanimation ou soins intensifs. 

4 606 décès sont à déplorer ce jour en établissements de santé depuis mars 2020 (4 540 au 30 avril). 

2 276 décès sont par ailleurs recensés dans les établissements médico-sociaux de la région.

Des opérations de dépistage grand public

L’impact encore fortement meurtrier de l’épidémie rappelle à chacun les enjeux de la prévention et du dépistage.

Marchés, gares, lieux publics… des opérations de dépistage ouvertes à tous vont se déployer dans chaque département la semaine prochaine, y compris le jeudi férié et le week-end.

Dans le cadre de leurs missions de prévention (rappel des mesures barrières), de tests, les quelque 135 médiateurs de lutte anti-Covid (LAC) de la région seront en particulier déployés sur le terrain.

100 000 rendez-vous de première injection la semaine prochaine

La même dynamique s’applique à la vaccination, désormais ouverte aux 16-17 ans présentant une pathologie à très haut risque de forme grave et, dès ce lundi 10 mai, à toutes les personnes de plus de 50 ans.

A ce jour, près de 745 000 habitants de la région ont reçu au moins une dose de vaccin.

Le cap du million d’injections a été franchi le 1er mai en Bourgogne-Franche-Comté et la campagne prend encore de la vitesse avec 100 000 rendez-vous de première injection programmés dans les centres de vaccination de la région la semaine prochaine, un grand nombre étant encore disponibles sur les sites de réservation en ligne.

La vaccination est également possible auprès des pharmaciens, infirmiers et des médecins de ville, qui ont été livrés cette semaine de près de 29 000 doses supplémentaires de vaccins.

Aller plus loin

Documents à télécharger