COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté : La septième vague continue à monter : se vacciner, se protéger, protéger les autres

Communiqué de presse
COVID19 Politique publique de santé Prévention
Communiqués et dossiers de presse

La dynamique épidémique s’est encore accélérée ces 7 derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté, où le risque de rencontrer le virus est désormais très élevé. D’où les enjeux de la vaccination et des gestes barrières, qui ne sont pas incompatibles avec l’été, les congés, les rassemblements...

La circulation virale continue de s’intensifier en Bourgogne-Franche-Comté, où le taux d’incidence en population générale dépasse les 600 cas pour 100 000 habitants, en hausse de l’ordre de 50% par rapport à la semaine dernière.

Sur la même période, le taux de positivité des tests enregistre une nouvelle augmentation de 5 points, à près de 30%.

La forte progression de l’épidémie s’observe dans toutes les tranches d’âges et à l’échelle des 8 départements. Cette tendance se ressent sur les hospitalisations, dont les indicateurs sont également au rouge.

Dans ces conditions, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté relaye les messages du ministère de la Santé et de la Prévention, en particulier pour remobiliser le grand public sur les gestes barrières.

Des gestes simples, à la portée de chacun, et dont on sait qu’ils sont efficaces :

  • Pour tous, il s’agit d’aérer régulièrement les espaces clos, de se laver les mains le plus fréquemment possible, de porter le masque dans les lieux de promiscuité et les espaces clos.
  • Pour les personnes qui présentent des symptômes, c’est porter le masque, se faire tester, s’isoler dans l’attente des résultats du test et bien évidemment en cas de dépistage positif.

Deuxième dose de rappel

L’Agence appelle également toutes les personnes éligibles à la deuxième dose de rappel à se faire vacciner sans attendre, pour réactiver leur protection immunitaire et se protéger contre les formes graves de la maladie.

Sont concernées toutes les personnes de plus de 60 ans, invitées à prendre l’attache d’un professionnel de santé de proximité : médecin généraliste, infirmier, pharmacien …

Depuis le début de l’épidémie en mars 2020, 6 517 personnes sont décédées en établissements de santé, 2 499 en établissements médico-sociaux.