COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La course contre le variant omicron a commencé : vaccinons-nous maintenant !

Communiqué de presse
Prévention Politique publique de santé COVID19
Communiqués et dossiers de presse

Face à la progression fulgurante du variant omicron, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté encourage la population éligible au rappel vaccinal à se tourner massivement et sans délai vers ce moyen de défense individuel et collectif. Les doses sont disponibles, les rendez-vous sont ouverts. N’attendons pas pour contrer ensemble cette nouvelle vague épidémique.

Avec le variant omicron, un schéma vaccinal à deux doses ancien de plusieurs mois ne suffit plus : un rappel vaccinal est nécessaire pour rehausser son niveau de protection contre les contaminations et contre les formes graves de la maladie. Il est donc urgent que toute personne éligible, parce que vaccinée depuis plus de 5 mois, bénéficie de ce rappel.

Dans ce contexte, 100 000 doses supplémentaires viennent d’être allouées aux centres de vaccination de la région, qui s’ajoutent aux 24 000 rendez-vous encore disponibles à ce jour d’ici la fin de l’année.

Médecins, pharmaciens, infirmiers…les professionnels de ville sont également sur le pont pour contribuer à cette nouvelle séquence d’accélération de la campagne vaccinale.

C’est dire si faire son rappel vaccinal anti-COVID est sans difficulté, en tous points du territoire de Bourgogne-Franche-Comté, avec ou sans rendez-vous.

Devant la vague omicron qui s’annonce, différer ce rappel, c’est prendre un risque individuel très élevé de contamination.
L’ARS appelle donc chaque personne éligible à en bénéficier sans délai, même en cette période de fêtes, et y compris sur son lieu de vacances le cas échéant.

Déjà plus de 900 000 bénéficiaires du rappel

Pour gagner la course contre omicron, éviter les contaminations à grande échelle et préserver notre système de soins, l’engagement exceptionnel des soignants doit rencontrer l’adhésion de l’ensemble de la population éligible.

Dans la région, depuis le début de la campagne en septembre, déjà plus de 900 000 personnes ont bénéficié de cette 8 troisième dose 9.

La vaccination n’est pas une bonne résolution à renvoyer à 2022 : c’est dès maintenant qu’il faut nous mobiliser pour faire barrage à la vague omicron !