La santé pour territoire

Coronavirus-COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté : pendant l’épidémie, ne pas renoncer aux soins essentiels

Communiqué de presse
Visuel
communiqués de presse
L’épidémie de covid-19 poursuit sa lente décrue dans notre région : on enregistre ce jour 1 113 hospitalisations pour des formes graves de COVID-19, dont 135 dans les services de réanimation de la région. 884 décès sont recensés en établissements de santé ; 2 582 personnes sont sorties d’hospitalisation. L’ARS renouvelle son appel à ne pas renoncer aux soins indispensables.
Corps de texte

Le confinement ne doit pas être synonyme de renoncement aux soins, en particulier pour les patients atteints d’une maladie chronique ou de troubles psychiatriques, les femmes enceintes et les jeunes enfants, les personnes nécessitant une intervention chirurgicale urgente et des prises en charge médicales ne pouvant être différées, comme la cancérologie.
L’ARS rappelle à nouveau qu’en présence de symptômes, il est nécessaire de prendre contact avec son médecin traitant, qui saura proposer la modalité de consultation adaptée à la situation du patient.

 

La téléconsultation, une solution simple et efficace

Parmi ces modalités, les outils de la télémédecine sont désormais très largement déployés pour faciliter les soins de premiers recours. Déjà 172 000 actes de téléconsultation ont été facturés à l’assurance maladie depuis le début de l’année dans notre région, effectués par plus de 2 000 professionnels de santé, preuve s’il en est du succès de cette pratique.
A noter que 23 000 de ces téléconsultations ont été réalisées sur la plateforme régionale de télémédecine « TELMI » (sécurisée et gratuite) portée par l’ARS et le GRADeS Bourgogne- Franche-Comté (groupement régional d’appui au développement de la e-santé), qui ont mis par ailleurs en place la télésurveillance médicale de patients atteints du Covid-19. Plus de 900 patients en ont déjà bénéficié.

Rappel important pendant le confinement :
En cas de problème de santé, ne pas hésiter à contacter en priorité son médecin traitant.
En cas d’urgence, les centres 15 sont mobilisés pour orienter les patients en fonction de
leur situation médicale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aller plus loin

Documents à télécharger