La santé pour territoire

Cas groupés de leptospirose : rappel sur la pathologie

Actualité
Date de publication
Visuel
rat - leptospirose
Wolfgang_vogt - Pixabay
Professionnels de santé, des signalements de cas groupés de Leptospirose sont parvenus à l’ARS Bourgogne Franche Comté. A cette occasion, et en cette période estivale où les baignades dans des zones non contrôlées sont plus fréquentes, voici un rappel sur la pathologie.
Corps de texte

La maladie

La leptospirose est une zoonose causée des bactéries spiralées de la famille des Leptospires.

C’est une maladie grave, parfois mortelle, dont l’incidence en France métropolitaine est en augmentation (602 cas ont été observés en 2017). L’incidence est beaucoup plus élevée dans les zones tropicales (La Réunion, Mayotte).

La contamination se fait :

  • soit directement par contact direct de la peau (en particulier si elle est lésée) ou des muqueuses avec des urines ou des tissus d’animaux infectés (rongeur et insectivore, chien, bovin, porc, nouveaux animaux de compagnie etc);
  • soit indirectement par l’intermédiaire d’eaux, de végétaux ou de sol humide souillées par ces urines.

L’incubation est en moyenne de 4 à 14 jours (extrêmes de 3 à 30 jours).

 

Les symptômes évocateurs de la pathologie

Phase initiale :

  • fièvre élevée d’apparition brutale (en général >39°), myalgies et céphalées.
  • Autres symptômes : arthralgies, nausées, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée, toux, photophobie, éruption prédominant au tronc ou sur les jambes, suffusion conjonctivale (30% des cas).
  • Rémission de 2 à 3 jours

Deuxième phase ou phase d’état :

  • Réapparition des signes de la première phase prolongée.
  • Possibilité de complications systémiques/défaillance multi viscérale (principalement oligurie/ défaillance rénale, saignements/thrombopénie, insuffisance respiratoire avec ou sans hémoptysie, confusion mentale, signes méningés) justifiant l’hospitalisation.

Les durées des 2 phases sont variables, une seule d’entre elles peut être présente.

 

Diagnostic

Sur le plan biologique, la stratégie diagnostique dépend du délai entre le jour de début des signes et la date de réalisation du test (cf tableau ci-dessous, source : Santé Publique France)

Tableau diagnostic leptospirose

 

Traitement

Le traitement antibiotique est efficace sur tous les sérogroupes et sur les formes graves de la maladie, à condition d'être pris précocement

  • Traitement étiologique de première intention : pénicilline G par voie intraveineuse. La durée du traitement est de 7 à 8 jours.
  • Les pénicillines A (ampicilline, amoxicilline) et les céphalosporines de 3ème génération sont également efficaces.

En cas d’allergie à la pénicilline, le traitement de choix est la doxycycline, administrée par voie orale.