La santé pour territoire

Accès aux soins urgents : Une priorité de l’ARS

Communiqué de presse
Visuel
Photo montrant un patient pris en chrage en urgence dans un hôpital et emmené sur un brancard par 3 médecins
En juin 2018, l’ARS arrêtera son nouveau Projet Régional de Santé. Cette feuille de route détermine les priorités du système de santé en région pour les années 2018-2022. Parmi les enjeux qui figurent aussi au premier rang des préoccupations des habitants : l’accès aux soins urgents. Le 4 avril à Dijon, le directeur général de l’ARS a présenté les orientations proposées en Bourgogne-Franche-Comté
Corps de texte

Centres de régulation, services d’urgence … ces dernières semaines, de l’Yonne à la Nièvre en passant par la Haute-Saône, la question de l’accès aux soins urgents a suscité questionnements et inquiétudes en Bourgogne-Franche-Comté.

L’Agence Régionale de Santé fait de cette problématique l’une des priorités de sa stratégie de santé, dans une région où elle se pose avec une particulière acuité compte tenu à la fois de l’étendue du territoire et du manque de médecins urgentistes.

Mercredi 4 avril, au siège de l’ARS, à Dijon, le directeur général de l’ARS, Pierre Pribile, a présenté l’organisation prévue dans le schéma régional de santé, partie intégrante du Projet Régional de Santé 2018-2022.

Cette organisation, soucieuse de mieux préserver les trop rares ressources humaines d’urgentistes dont dispose la région, vise à améliorer la qualité des soins urgents, dans le respect des impératifs d’accessibilité.

La Bourgogne-Franche-Comté compte aujourd’hui  29 structures des urgences, 32 implantations de SMUR et 5 centres de régulation.

Les réorganisations portent sur :

  • les services d’urgences à faible activité
  • les services mobiles d’urgences et de réanimation (SMUR)
  • les centres de réception et de régulation des appels
  • les transports héliportés.

Mais l’amélioration de l’accès aux soins non programmés et urgents implique d’autres objectifs également bien identifiés dans le plan d’action régional sur les urgences défini en partenariat avec l’ensemble des acteurs concernés, et qui passe notamment par le renforcement de la permanence et de la continuité des soins de ville.

805 000 passages par an

Entre 2013 et 2016, en Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de passages aux urgences a progressé de 12%, pour s’établir autour de 805 000 passages par an. 12% de ces passages concernent des personnes de plus de 80 ans.

Aller plus loin

Documents à télécharger