Centres Proxidentaire de Belfort et Chevigny-Saint-Sauveur : L’ARS Bourgogne-Franche-Comté décide la fermeture

Communiqué de presse
Politique publique de santé

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté a prononcé la fermeture définitive des centres Proxidentaire de Belfort et Chevigny-Saint-Sauveur (Côte-d’Or), qui faisaient l’objet d’une suspension d’activité depuis cet été.

Le directeur général de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté a prononcé la fermeture définitive des centres Proxidentaire de Belfort et de Chevigny-Saint-Sauveur (Côte-d’Or).

Cette décision, en date du 6 octobre, fait suite à des mesures de suspension de l’activité intervenues en juin et juillet derniers.

Après examen des réponses apportées dans le cadre de la procédure contradictoire, l’ARS considère que l’association Proxidentaire n’est pas en mesure d’assurer une gestion des centres de Chevigny- Saint- Sauveur et de Belfort garantissant la préservation de la santé publique.

Centre d’appels, réclamations

Dans le but d’accompagner les patients des centres dentaires, l’Agence a engagé plusieurs niveaux d’intervention en parallèle de cette procédure.

Son centre d’appels grand public a ainsi été mobilisé dès l’annonce de la suspension des centres, pour répondre aux usagers s’interrogeant sur la poursuite de leurs soins ou souhaitant témoigner de leurs expériences. Plus de 620 appels ont été traités, auxquels s’ajoutent plus de 70 réclamations écrites.

Une information et une prise en charge spécifiques concernant le risque infectieux ont d’autre part été assurées par l’Agence, en lien avec le centre de crise du ministère des Solidarités et de la Santé et la cellule Santé publique France en région.

L’Agence conduit ces actions en étroite collaboration avec l’Assurance maladie, l’Ordre régional des chirurgiens-dentistes, en particulier sur le volet de la continuité des soins pour les patients des centres dentaires, et en concertation avec les autorités judiciaires dans le cadre de la procédure pénale en cours.

Aller plus loin